Le risque d'un éclatement de la zone euro a nettement baissé après le 1er tour de la présidentielle

le
0

(AOF) - Le risque d'une dislocation de la zone euro avec le départ de l'un de ses membres s'est nettement atténué après le premier tour de l'élection présidentielle française. L'indice "Euro Break-up" publié chaque mois par Sentix est ainsi tombé à 13,6% contre 18,7% avant le scrutin. Ce recul est lié à celui de la perspective d'un "Frexit" : l'indice mesurant la probabilité d'une sortie de la France de la zone euro est passé de 8,4% à fin février à 3,5% à fin avril alors que les investisseurs parient massivement sur une victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle.

"Les investisseurs de la zone euro reste sceptiques à propos de la Grèce (la probabilité d'un Grexit est de 8,7%) et l'Italie. Mais chacun de ces indices a reculé significativement", indique Manfred Huebner, managing director de Sentix.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant