Le risque d'inflation repasse devant le risque de déflation

le
0

La Réserve fédérale va devoir changer de position. L'accélération de la hausse des prix depuis deux mois, associée à une accélération de la croissance, rend de moins en moins crédible son combat contre le risque de déflation.

Engagé en novembre par le lancement d'un nouveau cycle très contesté d'assouplissement quantitatif («quantitative easing») cette bataille devait de toutes façons s'achever au plus tard en juin. Tel était le calendrier fixé par Ben Bernanke et ses collègues début novembre. Les signes d'inflation aux États-Unis sont désormais assez clairs pour forcer la Fed à ne pas reconduire l'expérience. On peut même se demander si elle va aller jusqu'au bout et attendre juin. La crainte d'admettre ainsi implicitement son erreur pourrait l'en dissuader, ce qui serait regrettable.

La Fed affirme aujourd'hui que l'inflation n'est pas là. Pour justifier sa position, elle explique que les anticipations inflationnistes sont stables. Tout dépend bien-sûr de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux