Le riche Koweït annonce la fin de l'État-providence

le
0
Le budget du Koweït est alimenté à 94 % par les revenus de l'or noir.

«Le système de l'État-providence auquel les Koweïtiens se sont habitués ne peut plus perdurer», a déclaré lundi le premier ministre du petit émirat pétrolier, cheikh Jaber Moubarak al-Sabah. Dans cet État où les salariés, pas plus que les entreprises, ne paient d'impôt, où le carburant, l'eau et l'électricité sont très généreusement subventionnés, le discours du premier ministre sonne comme l'annonce d'une révolution. À titre d'exemple, les Koweïtiens ne paient leur électricité qu'à hauteur de 5 % de son coût. Le budget du Koweït est alimenté à 94 % par les revenus de l'or noir. Ces treize dernières années, l'émirat n'a enregistré que des excédents budgétaires. Dans le même temps, son fonds souverain a augmenté, dépassant 400 milliards de dollars. Et pourtant, le gouvernement a averti que si l'État-providence se maintenait, l'émirat commencerait dès 2021 à accuser des déficits budgétaires qu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant