Le Revierderby s'est-il aseptisé ?

le
0
Le Revierderby s'est-il aseptisé ?
Le Revierderby s'est-il aseptisé ?

Il fut un temps où le derby entre le Borussia Dortmund et le FC Schalke 04 était tendu, aussi bien sur le pré que dans les tribunes et aux alentours. Depuis peu, cette animosité semble avoir disparu. Le Revierderby est-il devenu pour autant ennuyeux ?

Des balayettes, des tacles rugueux (et en retard), des coups de coude au visage, suivis de cartons jaunes, voire rouges. Il y a encore quelques années, le Revierderby avait ses propres règles. Et ses propres symboles. Parmi eux, Gerald Asamoah. Celui qui a porté pendant onze ans le maillot du FC Schalke 04 (1999-2010) était devenu l'ennemi public numéro un à Dortmund. Aussi bien pour les supporters que pour les joueurs. "À Dortmund, les gens savaient que c'était le genre de match qui me rendait complètement dingue, que je faisais n'importe quoi pour pouvoir gagner", se rappelle "Asa" aujourd'hui. Durant les derbys, Asamoah est donc un autre homme. Une bête de travail, qui court dans tous les sens, avec pour seul objectif de mettre en échec le club en noir et jaune. Et qui n'oublie pas de tailler l'adversaire avant les matchs. En 2008, à Gelsenkirchen, le S Null-Vier s'impose 4-1. Asamosah marque et se fritte avec Roman Weidenfeller, qui lui balance des saloperies, saloperies pour lesquelles il écopera de 10 000 euros d'amende. "Avant le match retour, à Dortmund, j'avais dit dans les journaux que je marquerais un but. Bien évidemment, tout le monde à Dortmund m'a détesté pour ça. Et qu'est-ce que j'ai fait ? J'ai marqué un but, et je suis allé devant la Südtribüne pour faire un coucou, puis je suis allé voir mes fans. On a gagné 3-2 à la fin."

De gentilles provocations


Aujourd'hui, le derby semble cruellement manquer de personnages de ce calibre. Le seul gars qui a vraiment la haine, c'est Kevin Großkreutz. Bien qu'évoluant désormais du côté de Stuttgart, le chouchou du public du Westfalenstadion continue de tailler le club de Gelsenkirchen. En début de saison, il avait annoncé sur Facebook qu'il participerait à la "fête de la descente" du FC Schalke 04. Une déclaration qui lui a valu la sympathie de beaucoup de fans de sa ville natale. Seulement, Kevin est loin maintenant. Et tout semble devenu plus policé, plus gentillet. Aujourd'hui, une provocation, c'est quand Pierre-Emerick Aubameyang et Marco Reus se la jouent Batman et Robin. On a quand même connu plus dingue... Évidemment pour le…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant