Le rêve grec de deux villages bulgares

le
0
Les habitants de Tsrantcha et Brashten ont demandé leur rattachement à la Grèce.

À Sofia, personne n'avait entendu parler de ces deux villages du fin fond des Rhodopes, montagnes à cheval entre la Bulgarie et la Grèce. Mais les habitants de Tsrantcha (600 âmes) et de Brashten (800) ont commis l'impensable sur ces terres au passé douloureux qui ont changé tant de fois de mains depuis la chute de l'Empire ottoman. Ils ont pris leur plume pour demander leur rattachement à la Grèce! «Nous avons perdu tout espoir dans la Bulgarie, c'est pour cela que nous préférons être administrés par la préfecture de Drama ou de Kavala», dit leur missive envoyée à l'ambassadeur grec.

Les griefs se sont accumulés à l'égard de Sofia. Il y a cette route de 7 km qui les désenclaverait, jamais terminée. Et une histoire de titres de propriété toujours pas établis depuis la fin du communisme: les villageois, incapables de prouver que ces terres sont leurs depuis des générations, ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant