Le rêve britannique de Sadiq Khan

le , mis à jour le
0
Le nouveau maire de Londres, Sadiq Khan, 45 ans, prête serment le 7 mai dernier. 
Le nouveau maire de Londres, Sadiq Khan, 45 ans, prête serment le 7 mai dernier. 

Au Pakistan, les chances pour un fils de chauffeur de bus ou de rickshaw d'accéder à un poste politique de premier plan dans la capitale sont infimes. Mais pas à Londres, où la population a choisi comme maire Sadiq Khan ? le fils d'un immigré pakistanais, chauffeur de bus de profession. Il est le premier musulman à occuper un tel poste dans la capitale britannique.

Même s'il n'aura que peu d'influence sur la politique étrangère ou économique du pays, Khan disposera à Londres de responsabilités éminentes dans des secteurs clés : les transports, le logement, l'environnement. Son élection au suffrage direct confère par ailleurs au maire de Londres une autorité personnelle à nulle autre pareille parmi les parlementaires à Westminster, y compris ceux qui font partie du gouvernement.

Une success-story londonienne

Le père de Sadiq Khan fait partie de ces milliers de Pakistanais qui ont immigré en Grande-Bretagne dans les années 1950 et 1960, en quête de la version britannique du rêve américain : un emploi stable, de la mobilité sociale et de réelles opportunités pour un avenir meilleur pour eux-mêmes et pour leur famille. Sadiq Khan a grandi dans une famille de huit enfants installée dans un logement social de la capitale. Il a étudié le droit à l'université, avant de devenir un avocat spécialisé dans la défense des droits de l'homme, puis d'être élu au Parlement.

À 45 ans, il...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant