Le retour en grâce de Chris Robshaw

le
0

Après avoir perdu son brassard de capitaine du XV de la Rose à l'arrivée d'Eddie Jones, Chris Robshaw s'est remis en question pour redevenir l'un des meilleurs troisième ligne au monde. Un pari loin d'être gagné après le fiasco du dernier Mondial.

Peu de spécialistes auraient pariés sur le niveau actuel de Chris Robshaw. Tenu outre-Manche comme étant l’un des responsables, avec Stuart Lancaster et son staff, de la tragique et prématurée élimination de l’Angleterre lors de la dernière Coupe du monde, le troisième ligne aile rayonne à nouveau. Ce samedi face à la France (21h00), le joueur de 29 ans honorera sa 46eme sélection (46 fois titulaire) depuis ses débuts en 2009. L’emblématique joueur des Harlequins a su digérer le fiasco de la Coupe du monde en se remettant en question et en acceptant de ne plus être le capitaine du XV de la Rose. Fraîchement débarqué du Japon, Eddie Jones a décidé de confier le brassard à Dylan Hartley. Un crève-cœur pour celui qui a mené 42 fois (25 victoires pour 17 défaites) en tant que capitaine le bateau anglais. « Chris a été déçu mais je pense que la prochaine partie de sa carrière va être la meilleure, confiait fin janvier le sélectionneur anglais. Je pense qu’il va se sentir un peu déchargé de ce poids et va retrouver son niveau. Il l’a fait avec les Harlequins et je pense qu’il y arrivera aussi avec nous. Il est le meilleur 6 en Angleterre. J’espère que d’ici la fin du Tournoi des VI Nations, il sera le meilleur numéro 6 d’Europe ». Un choix payant puisque Chris Robshaw est redevenu le troisième ligne aile indispensable à l’équipe de sa majesté.  

Premier titre avec le XV de la Rose

  Depuis le début du Tournoi des VI Nations 2016, Chris Robshaw est titulaire indiscutable à l’image de ses deux autres compères en troisième ligne. Il forme avec Vunipola et Haskell un trident redoutable alliant puissance et précision. Après un retour en club loin d’être facile, le joueur des Harlequins a très vite retrouvé des sources de motivation. « C’était un nouveau chapitre pour moi, confie-t-il au quotidien britannique The Guardian en début d’année. J’ai regardé et analysé chaque match de la Coupe du monde. Bien sûr, c’est difficile quand vous perdez mais il faut aller de l’avant. Vous ne pouvez pas le réfuter et prétendre qu’il n’a jamais eu lieu. Il faut continuer à vivre et apprendre de cette expérience ». Une période difficile qu’a su traverser la tête haute Chris Robshaw. Grâce à un mental de fer, l’ancien capitaine de l’Angleterre a retrouvé un très bon niveau avec son club des Harlequins ce qui lui a valu les faveurs d’Eddie Jones. « Je voulais toujours revenir avec le XV de la Rose parce que nous n’avons pas vraiment gagné de titre (Triple Couronne en 2014). Nous avons remporté de grands matchs mais nous voulons remporter des trophées ». Redevenu simple soldat, Chris Robshaw soulèvera pour la première fois de sa carrière internationale le trophée du Tournoi des VI Nations. Il aurait encore plus de poids avec un Grand Chelem à la clef.   Jordi Demory
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant