Le retour du corsaire Thil

le
0

Ce soir contre Châteauroux, Grégory Thil retrouve sa dernière équipe avec son US Boulogne, club de cœur et de buts. Plus de 100 fois en 6 ans, Greg le Rouge & Noir a percé les coques adverses. Il est de retour. À l'abordage.

" Grégory Thil va peut-être revenir. C'est une idole ! 100 buts en 6 saisons, de la CFA à la Ligue 1... Il a 35 ans, mais ça reste un grand ! " Le 31 juillet dernier, alors que la rumeur du retour de Thil à l'US Boulogne Côte d'Opale enfle, Joël et son kop Red and Black s'enflamment déjà. Si, dans le foot plus qu'ailleurs, la valeur n'attend point le nombre des années, les 35 printemps de Greg n'émoussent en rien la passion que suscite son retour. Quoi de plus normal pour un joueur éclos sur le tard, à l'image d'un Steve Savidan ? En 2011, il confiait à So Foot avoir " tout connu. Jusqu'à 18 ans, j'ai joué en district, après la PH et la DH. À 21 ans j'ai connu la Ligue 2, j'en suis descendu, j'ai connu le chômage... " Aujourd'hui, tout le stade de la Libération en est convaincu : Greg sera un prophète du but.

Quand la Bucaille allait à Marseille


Du haut de son âge quasi canonique, Greg Thil a donc tout connu. Le chômage, mais aussi la montée en Ligue 1, le dernier match contre Amiens : " Les pauvres, ils descendent avec 43 points. Moi, j'étais sûr qu'on allait le gagner, avant le match, je sentais une énergie. Tu pouvais pas perdre ! On gagne 4-0, un match de rêve, la communion avec le public, c'était génial. Une ville comme Boulogne ! Être en Ligue 1, alors que 4-5 ans avant j'étais en CFA ! Jouer Marseille, Paris, c'était magique ! " Alors, forcément, son retour dans la cité du Baron Bucaille ramène quelques brebis égarées : " Il paraît que les ventes d'abonnement ont augmenté, ouais. Faut voir avec la comptabilité ! Y en a certains qui sont partis après la Ligue 1 et qui vont peut-être revenir au stade. C'est sûr qu'à l'entraînement, en ville, les gens sont contents ! Plein de marques d'affection, de sympathie. Je m'y attendais un peu. Tu sais, Boulogne, je connais bien, je sais que je suis apprécié ici. Je sais que les Boulonnais sont contents que je revienne au club. "

Enfant chéri, respect des anciens


L'occasion pour le meilleur public de Ligue 2 en 2011 de fêter le toujours meilleur buteur de l'histoire du National sur une saison (31 buts en 2007). Didier Ollé-Nicole a fait du chemin (11 clubs entraînés en 15 ans, quand même), mais il sait ce que représente un Thil à la Libération, à la veille du premier match au port des Corsaires contre Colmar, en août : " Sur un terrain parfait, dans un stade…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant