Le retour des infections sexuellement transmissibles

le
0
INFOGRAPHIE - Certaines de ces maladies comme la blennorragie ou les chlamydioses ont tendance à augmenter.

«Entre 2008 et 2009, l'augmentation des cas de gonococcie a atteint 52% en France. Elle n'est plus limitée aux groupes à risque mais s'observe désormais dans l'ensemble de la population», souligne le Dr Caroline Semaille, responsable de l'unité VIH/IST/hépatites B et C à l'Institut national de veille sanitaire. Cette infection sexuellement transmissible (IST), responsable de la blennorragie, a un temps d'incubation très court et se révèle une véritable sentinelle pour les comportements à risque. Les chiffres les plus récents, obtenus en 2009 par l'INVS, montrent par ailleurs une augmentation significative des cas d'infections à Chlamydia trachomatis, qui touchent presque 10% des jeunes femmes dans certains départements.

Enfin, si la recrudescence de syphilis observée depuis 2000, alors que cette maladie avait pratiquement disparu dans les années 1990, semble enfin enrayée, le nombre de cas de syphilis latente, dépistée lorsqu'elle ne provoque plus de symptômes ap

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant