Le retour de la colombienne

le
0

Un maillot aux couleurs exotiques qui sent fort la jungle et les Caraïbes, des joueurs frisson sur toutes les lignes et un professeur classe et respecté de tous : depuis environ trois ans, la Colombie est l'équipe que tout le monde aime adorer. Et ce soir contre le Brésil, elle est de retour. Enfin, on l'espère.

Chaque été depuis tout petit, il allait à la mer. Là-bas, il retrouvait toujours au même endroit le même sable, le même vent et le même soleil. Il y avait aussi les mêmes vagues, le même bruit des oiseaux et les mêmes vélos démodés datant d'un autre siècle, usés par le sel et l'humidité. À la mer, il retrouvait également ceux qu'il appelait affectivement " mes amis de la mer ". Ils étaient trois, quatre, cinq, deux ou un, en fonction des années. Mais ils étaient toujours là, et c'étaient toujours les mêmes. D'ailleurs, ils jouaient aux mêmes jeux qui ne vieillissaient jamais – à part le ballon, qu'il fallait changer chaque année. À la mer, il retrouvait aussi les gâteaux au citron de la boulangerie du coin de la rue. Il aimait profiter des dernières caresses du soleil sur les joues à la tombée du jour et de la grenadine de sa maman après le vélo. Et puis, enfin, à la mer, chaque été, il retrouvait la fille.

Tous neuf


La même fille. Une créature avec qui il n'avait rien en commun, à part la mer et l'été, évidemment. Une fille dont il était tombé amoureux dès la première rencontre, sans savoir pourquoi. Et chaque année, le même mécanisme périodique s'enclenchait sans raison : il arrivait à l'oublier durant des mois, mais ne pouvait s'empêcher de retomber amoureux à l'approche de l'été. Il l'attendait impatiemment, l'été. Il ne savait pas pourquoi et elle n'en savait rien. Mais peu importe, l'attente était toujours au rendez-vous. Cette fille, aujourd'hui, c'est la sélection colombienne de football. Le gâteau, c'est la patte gauche de James. La grenadine, c'est l'accélération de Cuadrado. Et le soleil, c'est le sens du but de Falcao. Parce que la Colombie s'est transformée depuis deux ou trois saisons en cette sélection frisson que tout le monde aime trop attendre chaque été.

Le tigre Falcao, l'homme des finales, buteur et capitaine. James Rodríguez, numéro 10 moderne, pied doux du Real Madrid et expert des lucarnes voltigeuses. Juan Cuadrado, ailier sprinteur aux dribbles explosifs. Mais aussi Jackson Martínez, Carlos Bacca, Teo Gutiérrez, Victor Ibarbo, Luis Muriel, ou encore les blessés Quintero et Guarín. Ces dernières années, la Colombie a accumulé les talents de classe mondiale les uns après les autres après une longue période de disette. À chaque découverte, le monde s'exclamait : " Mais non ! Lui aussi, il est colombien ?! " avant de conclure une rapide réflexion d'un…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant