Le retard croissant des groupes télécoms européens

le
0
INFOGRAPHIE - Le Vieux Continent dénombre cent quarante opérateurs, là où la Chine en compte trois et les États-Unis, quatre. Les grands opérateurs européens accentuent leur pression sur Bruxelles pour harmoniser les règles et les tarifs.

Marges laminées, capacités d'investissement amoindries, valorisations boursières à des niveaux planchers: les grands opérateurs européens font grise mine face à leurs pairs asiatiques ou américains, alors que s'ouvre lundi à Barcelone le Mobile World Congress (MWC), grand-messe annuelle des télécoms.

Contrairement à leurs concurrents des autres régions du monde, les opérateurs européens ont connu une croissance très limitée en cinq ans. En chiffre d'affaires, ils ont connu une progression sept à neuf fois plus faible que leurs rivaux d'Asie et d'Amérique du Nord. Résultat, leur capitalisation a fondu de 28 % en moyenne, alors que celle des opérateurs asiatiques a augmenté de 17 % et celle des américains de 7 %, selon ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant