Le résultat en Ecosse "changera énormément" de choses-Fabius

le
14

PARIS, 15 septembre (Reuters) - Le résultat du référendum sur l'appartenance de l'Ecosse au Royaume-Uni changera "énormément" de choses, que les Ecossais rejettent l'indépendance ou décident de rester Britanniques, a déclaré lundi le ministre français de la diplomatie française. L'incertitude prévaut toujours après la publication de sondages contradictoires, quelques jours avant la consultation populaire de jeudi prochain. Si trois enquêtes d'opinion diffusées ce week-end ont donné le camp du "No" en tête des intentions de vote, une quatrième a estimé que les partisans de l'indépendance étaient majoritaires. ID:nL6N0RF0F5 "Je ne vais pas me prononcer là-dessus parce que ce serait complètement déplacé de dire quelque chose sur les affaires internes du Royaume-Uni", a dit Laurent Fabius sur France Inter. "Mais selon le résultat, cela va changer énormément de choses. Si les Ecossais décident de voter non, il faudra prendre en compte de toute manière ce qui s'est exprimé. Si les Ecossais décident de voter oui, il y aura un Etat de plus et évidemment cela signifie énormément de choses pour le Royaume-Uni et pour l'Europe", a-t-il ajouté. Le chef de la diplomatie française a refusé de dire si une Ecosse indépendante pourrait être admise dans l'UE. "C'est un autre problème. Je ne veux pas peser sur la décision qui appartient maintenant aux Ecossais". La campagne a pris un tour tendu ces derniers jours. Le camp nationaliste accuse le Premier ministre britannique David Cameron d'avoir orchestré une campagne d'intimidation impliquant le patronat britannique sur le thème des incertitudes économiques et financières d'une Ecosse indépendante. Les grandes banques, les compagnies pétrolières et les chaînes de supermarché estiment que la sécession de l'Ecosse créerait de l'incertitude. Les réserves de pétrole de la mer du Nord devraient notamment être partagées. On ignore aussi quelle monnaie serait utilisée par une Ecosse indépendante. (Marion Douet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 11:29

    C'est fait M3182284, les nations européennes n'existent plus uniquement par démagogie politique. On est dans la situation de l'Empire Romain du III eme siècle, à la différence que la civilisation occidentale perdurera par le biais des US, du Canada, de l'Australie et de la NZ. C'est un moindre mal.

  • M3182284 le lundi 15 sept 2014 à 11:25

    Que les nations meurent donc, outil dépassé d'un monde sans géographie. les nations ont échoué à maintenir le sentiment de communauté, en se laissant submerger par les peuples du Sud. Il est temps qu'elles rejoignent le cimetière où cités-Etats, empires et autres vestiges du passé se sont rangés.Vivent les communautés transnationales.

  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 11:20

    Dauphiné - Savoie constitue une entité, bien qu'on se soit tapé sur la g..le pendant des siècles, notre attache n'est pas française, pas plus que l'Italie du Nord avec le Sud.Les réalités européennes sont très complexes, que ne peuvent comprendre les gamins formatés avec l'EN.

  • M6445098 le lundi 15 sept 2014 à 11:10

    entièrement OK avec M276 et fr987, vive les savoisiens libres, loin de cette France décadente bien représentée par le "locataire de l'Elysée". et d'autres régions mériteraient également leur indépendance ou autonomie, la région Rhône-Alpes ayant largement les moyens de son autonomie. que les écossais prennent leur indépendance, ils en seront largement gagnants...et les anglais perdants.

  • M2766070 le lundi 15 sept 2014 à 11:03

    en plus quand je vois des sinistr garde des sots (si si !!!) qui nous parle d esclavage .... mais où , mais qui a eut des esclaves en Hte Savoie ? en montagne??? meme à Cham (Chamonix) on a jamais vu 1 sherpa népalais !!! donc c est pas mon pays quand on me parle d imigration d esclaves ... et jeanpass

  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 11:01

    Un peu d'humour : Corsica, Nizza, Savoia sono italiane, disait Mussolini....Quant à l'appartenance de l'Alsace...ma foi....c'est un débat qui ne cesse d'exister depuis...Louis XIV.

  • M2766070 le lundi 15 sept 2014 à 11:00

    tiens Genève, ancienne ville Savoyarde , qui demanda son indépendance, et qui finie dans les bras des Helvètes, (par bonheur pour eux) et qui souhaite demander son indépendance vis à vis de Zurich, Genève finance 60% par l'impot , la Suisse entière !!! ce n est pas 60% de la superficie de la Suisse? ni 60% de sa population...

  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 10:48

    Suite : moi aussi je me sens plus chez moi à Genève ou à Turin qu'à Brest ou à Lille.

  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 10:46

    Nous sommes bien d'accord M2766070, en vertu de l'annexion de la Savoie en 1860, aucun appelé n'aurait du être incorporé en 1914. Ce qui est assez incroyable, c'est en fait toute la frange est du pays qui regrette la Lotharingie ou bien les frontières ancestrales.

  • M2766070 le lundi 15 sept 2014 à 10:44

    tiens , st Malo était la 1ère ville démocratique , avant la révolution, demandez à Surcouf, bella vita ... les Malouins ne s en plaignait pas !!!