Le restaurateur du Var mis à l'amende persiste et signe

le , mis à jour à 08:46
19
Le restaurateur du Var mis à l'amende persiste et signe
Le restaurateur du Var mis à l'amende persiste et signe

Les soutiens affluent pour venir en aide au restaurateur du centre commercial Grand-Var, près de Toulon (Var), sommé de payer une amende de plus de 186 000 € pour avoir refusé d'ouvrir le 14 Juillet, estimant qu'il ne recevrait pas ce jour-là suffisamment de clients. « Un cas typique de ce qui pourrait se passer partout en France », estime Patrick Brun, gérant du restaurant le Phenix, en guerre depuis un mois contre la direction du centre commercial.

 

Hier, le président de la Confédération des commerçants de France, Francis Palombi, est venu sur place pour dénoncer « les méthodes agressives des groupements économiques des centres commerciaux ». Et celui qui représente 500 000 points de vente sur le territoire de marteler : « Les petites structures sont soumises à une pression infernale des grandes chaînes. On le voit bien avec cette affaire, il faut que ça cesse ! »

 

Soutenu par ses salariés, Patrick Brun ne compte pas régler sa première amende exorbitante et a même récidivé le 15 août, autre jour férié, en gardant portes closes au nom de « la liberté du commerce ».

 

Courrier à Hollande et Macron

 

« Si je reçois une nouvelle pénalité du même montant — ce qui est fort possible — je n'ai plus qu'à fermer... Cela équivaut à la moitié de mon chiffre d'affaires donc, les deux amendes cumulées seront fatales... » confie le restaurateur varois, très remonté. « J'ai écrit à Emmanuel Macron et au président de la République pour les alerter de la situation. Je suis prêt à aller jusqu'au bout car mon cas est similaire à ce que vivent des centaines de commerçants indépendants en France, écrasés par le pouvoir des grandes enseignes qui dictent leur loi. »

 

En réponse, le ministère de l'Economie a fait savoir qu'il n'y avait pas « de législation qui interdise ou autorise le travail les jours fériés », renvoyant donc, dos à dos, le groupement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • calippe3 il y a 4 mois

    on signe un contrat on le respecte

  • M1945416 il y a 4 mois

    ça commence par le commerce , et petit a petit ce sera au tour de tout le monde, sous les hourra du public , jusqu'au jour ou ce sera leur tour (travailler dimanche et jour férié)

  • Neova il y a 4 mois

    Pour info, extrait paru dans Var-Matin : "Il y a un règlement intérieur qui a été adopté en 2015 et qui stipule que le non-respect des jours d'ouverture est pénalisé. Les commerçants concernés ne respectent pas ce qui a été voté par l'ensemble des commerçants. Il a été décidé de l'ouverture de six jours fériés et sept dimanches, ce qui reste inférieur à ce qu'il est permis de faire (douze dimanches ouverts par an)".

  • M1945416 il y a 4 mois

    sauf que quand il a signé le contrat , il n'ouvrait pas le 14 juillet , ni les dimanche

  • 72805271 il y a 4 mois

    Il a signé un contrat, il doit le respecter, c'est une question purement juridique.S'il ne souhaitait pas respecter ce contrat, il aurait dû rompre celui-ci et quitter le centre commercial.

  • Neova il y a 4 mois

    Je connais Grand Var puisque j'habite à proximité. Ce commerçant est d'une mauvaise foi incroyable car ce centre commercial est blindé de monde ce qui lui permet de profiter d'un bel achalandage. Un peu facile de revendiquer une supposée liberté quand on est lié par un contrat dont on profite bien toute l'année.

  • M6749774 il y a 4 mois

    En fait ce restaurateur avait signé un contrat. Le problème est de savoir si un tel montant d'amende était précisé. Si oui il doit payer sinon cela demande un jugement. Ce n'est pas la peine d'en faire un fromage.

  • jopaf il y a 4 mois

    lamentable réponse du ministre fraudeur isf et mateur de nudiste !

  • frk987 il y a 4 mois

    Il paraîtrait, je dis bien au conditionnel, que la TOTALITE des commerçants dont LUI a voté pour l'ouverture le 14/07, si tel est le cas......la prochaine fois il réfléchira avant de signer n'importe quoi.

  • lorant21 il y a 4 mois

    Il s'agit du règlement intérieur d'un centre commercial.. Maintenant, il est vrai que l'amende est démesurée. Il faut regarder ce que l'on signe.