Le réseau diplomatique français peine à se moderniser

le
0
La Cour des comptes souligne notamment le rééquilibrage insuffisant de la présence française en direction des pays émergents.

Un redéploiement inabouti vers les pays émergents, des coûts en hausse, des carences et des inerties patentes dans la gestion et le pilotage des «postes» à l'étranger: rendu public jeudi, un rapport de la Cour des comptes dresse un sévère bilan de l'évolution du réseau diplomatique français depuis 2007.

Exigées par les contraintes budgétaires et les bouleversements du monde, la réorientation et la modernisation de la présence diplomatique française n'ont que partiellement atteint leurs objectifs, fixés dans le livre blanc des affaires étrangères de 2008. À l'époque, le choix avait été de préserver l'«universalité» du réseau, le troisième au monde (avec 163 ambassades bilatérales et 16 représentations multilatérales) derrière les États-Unis, et depuis peu, la Chine. Grâce à ce principe, le drapeau français flotte toujours à Trinité...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant