Le réquisitoire implacable de Batho

le
1
VIDÉO - La ministre limogée remet en cause la ligne politique de François Hollande et la méthode de Jean-Marc Ayrault.

«Government story», saison 1. Quand la télé-réalité rejoint la politique, cela donne une conférence de presse échevelée. Celle de Delphine Batho qui, tout juste débarquée du ministère de l'Écologie, s'est livrée aux caméras de télévision comme la candidate d'une émission dans un confessionnal, après son expulsion. Du jamais vu. Sidérant. Car, si des ministres évincés avaient déjà pu, par le passé, contre-attaquer à chaud - à l'instar de François Fillon qui avait lancé au lendemain de son débarquement du gouvernement Villepin: «Ils ont fait de moi le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy» -, c'est la première fois qu'un réquisitoire prend autant d'ampleur, aussi vite, avec une telle mise en scène et de telles mises en cause.

S'offrant une entrée de rock star dans une salle bondée, l'ex-ministre de l'Écologie s'est livrée à un réquisi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le jeudi 4 juil 2013 à 20:57

    je pense que politiquement elle a tout perdu en se livrant de cette façon.