Le réquisitoire de Fillon contre le Front national

le
0
Le premier ministre, qui les recevait mardi soir à Matignon, a appelé les parlementaires de la majorité à l'unité.

Un discours de campagne. Recevant à Matignon les députés et sénateurs de la majorité, avant les fêtes de fin d'année, le premier ministre a sonné la charge contre la gauche, d'un côté, et le Front national, de l'autre. Alors que Marine Le Pen a suscité une polémique en comparant les prières des musulmans dans la rue à une «occupation», François Fillon a martelé que le FN ne méritait «pas de complaisance» . D'abord parce que son projet est «dangereux et inconsistant»,a-t-il argué. Mais aussi parce que «la droite républicaine et le centre» sont ses «cibles principales». Alors qu'un grand nombre de responsables de la majorité s'inquiètent, en public (comme le patron de l'UMP, Jean-François Copé, samedi devant le conseil national du parti) ou en privé, de la forte cote de popularité dont bénéficie la fille de Jean-Marie Le Pen, François Fillon a donné le ton : «Nous devons être fermes sur le fond». Il a surtout demandé à ses troupes de ne pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant