Le réquisitoire brillant de Jean-Louis Borloo

le
3
Centre et gauche ont voté en ordre dispersé la confiance au gouvernement après le discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault.

Le meilleur orateur de la journée, ce fut lui. Jean-Louis Borloo a fait mardi une prestation pleine de souffle et de drôlerie, sortant souvent de ses notes et rompant avec la monotonie des discours calibrés qui ont suivi celui du premier ministre. L'½il espiègle, le président du nouveau groupe UDI (Union des démocrates et indépendants) a lancé à Ayrault, devant un parterre de ministres: «J'ai eu le sentiment que vous nous demandiez une confiance que vous ne transmettez pas!»

«Opposition, nous sommes et resterons»

Il a dit qu'il ne voterait pas la confiance tout en apportant un «soutien partiel», notamment sur la réforme de la formation professionnelle. «Opposition, nous sommes et nous serons, mais il pourra nous arriver, quand l'intérêt national est en jeu, de vous donner un soutien particulier»,a-t-il déclaré. Très en verve, Borloo a encore lancé: «Ne procédez pas au détricotage systématique de ce qu'ont fait vos prédécesseurs!» Et s'est offert le lux

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • speedy36 le mercredi 4 juil 2012 à 09:48

    on aurait bien aimé le connaitre plus combattif contre son ancien mentor, N. Sarkozy

  • speedy36 le mercredi 4 juil 2012 à 09:48

    il avait du boire un tch'ti canon avant de monter à la tribune

  • mlaure13 le mardi 3 juil 2012 à 23:51

    C maintenant qu'il se réveille...Après la bataille ?...il est vrai que, perdants ou gagnants, ils sont toujours payés pareil ?... ALORS ?...