Le républicain Bob Dole apporte son soutien à Trump

le
0
    WASHINGTON, 7 mai (Reuters) - Bob Dole, candidat malheureux 
du Parti républicain à l'élection présidentielle de 1996, a 
apporté vendredi son soutien à Donald Trump, estimant qu'il 
était la meilleure chance des républicains de reconquérir la 
Maison blanche. 
    "Nous devons nous unir en tant que parti pour battre Hillary 
Clinton", explique-t-il dans un communiqué. "Donald Trump est le 
candidat présumé de notre parti et notre meilleure chance de 
reprendre la Maison blanche en novembre." 
    Après la primaire de l'Indiana, mardi dernier, les deux 
derniers rivaux de Trump, Ted Cruz et John Kasich, ont jeté 
l'éponge, laissant l'homme d'affaires seul en course pour 
décrocher l'investiture du Parti républicain lors de la 
convention de Cleveland prévue en juillet. 
    Mais cette perspective ne fait pas l'unanimité au sein du 
parti.  
    Si Dole et d'autres figures du parti lui ont apporté leur 
soutien, Trump a en revanche assisté à des défections. L'ancien 
gouverneur de Floride Jeb Bush, qui s'est retiré en février de 
la course à l'investiture républicaine, a ainsi annoncé vendredi 
qu'il ne voterait pas ni pour lui, ni pour Hillary Clinton, la 
favorite de la primaire démocrate.   
    D'après le Washington Examiner, un autre ténor du Grand Old 
Party, Mitt Romney, battu par Barack Obama en 2012, a également 
fait savoir qu'il n'avait pas l'intention de soutenir le 
milliardaire new-yorkais. 
    Le sénateur Lindsey Graham, qui a tenté sa chance dans la 
primaire républicaine de cette année, a annoncé lui qu'il ne 
pouvait "en conscience" soutenir Trump qui, a-t-il ajouté, n'est 
pas "un conservateur républicain fiable". 
    Le président républicain de la Chambre des représentants, 
Paul Ryan, qui a déclaré jeudi qu'il n'était pas encore prêt à 
appuyer la candidature de Trump, l'a invité vendredi à 
rencontrer les dirigeants du parti la semaine prochaine afin de 
trouver les moyens d'unifier le parti en vue de la 
présidentielle.   
 
 (Mohammad Zargham et Steve Holland; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant