Le report de la revalorisation des retraites réintroduit

le
1
LE GOUVERNEMENT VA RÉINTRODUIRE LE REPORT DE LA REVALORISATION DES RETRAITES
LE GOUVERNEMENT VA RÉINTRODUIRE LE REPORT DE LA REVALORISATION DES RETRAITES

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a annoncé jeudi son intention de réintroduire dans le projet de réforme des retraites en cours d'examen à l'Assemblée le report de la revalorisation annuelle des pensions, une des mesures d'économies prévues.

Les députés français ont supprimé cette mesure de manière inattendue dans la nuit de mercredi à jeudi en raison d'une erreur de vote de huit députés de gauche.

L'Assemblée nationale a adopté par 44 voix contre 39 un amendement en ce sens déposé par l'opposition mais aussi par le Front de gauche, les écologistes et les radicaux de gauche.

Le décalage de six mois, du 1er avril au 1er octobre, de la date de revalorisation annuelle des pensions de retraite de tous les régimes permettrait une économie de 800 millions d'euros pour l'ensemble des régimes de base obligatoires en 2014.

L'étude d'impact prévoit, à l'horizon 2040, une économie de 2,6 milliards d'euros pour l'ensemble des régimes de base.

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a confirmé qu'elle demanderait une seconde délibération vendredi afin de rétablir cette mesure.

"En ce qui concerne l'incident technique de cette nuit, je tiens à vous annoncer que le gouvernement, à l'issue des débats, demandera une seconde délibération visant à rétablir l'article 4", a-t-elle dit jeudi.

"Tous ceux qui cherchent à exploiter politiquement l'incident ont tort. Il ne faut pas y voir autre chose qu'un incident technique, sans doute regrettable", a-t-elle ajouté.

Le communiste André Chassaigne, président du groupe du Front de gauche, s'est dit satisfait de la suppression de cette disposition mais a vivement dénoncé les propos de la ministre.

"Cet article 4 est une indécence mais c'est aussi une autre indécence que de dire que ce vote est le résultat d'un incident technique", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

"Ce vote, c'est un camouflet, un désaveu" a-t-il poursuivi avant de lancer un appel en direction de ses collègues socialistes afin qu'ils refusent de voter le report.

Les députés ont voté mercredi l'article du texte qui prévoit un allongement de la durée de cotisation dans le secteur public et la fonction publique à 43 ans à l'horizon 2035.

L'examen de la réforme des retraites, qui compte une trentaine d'articles, devrait s'achever vendredi soir ou samedi, l'Assemblée devant se prononcer le mardi 15 octobre par un vote solennel sur l'ensemble de ce projet de loi que le Sénat examinera à son tour à partir du 28 octobre.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 10 oct 2013 à 14:29

    ces types réintroduisent tout ce qui été supprimé - PANIQUE A BORD : les prochaines élections - trop tard , le mal est fait..............-