Le renseignement et la cyberdéfense vont recruter

le
0
Alors que la défense va voir ses effectifs diminuer de 34.675 postes, plusieurs centaines de nouveaux agents vont rejoindre les rangs de la DGSE, de la DRM ou de la DPSD.

La loi de programmation militaire (2014-2019) se distingue par «la nécessité impérative» d'augmenter les moyens des services de renseignements civils et militaires ainsi que de cyberdéfense. Il s'agit de lutter contre le terrorisme et de protéger les systèmes d'information de l'État et des entreprises privées et publiques ainsi que les infrastructures sensibles (aéroports, centrales nucléaires, réseaux ferrés, électriques ou télécoms, systèmes de distribution d'eau, etc.).

Alors que la défense va voir ses effectifs diminuer de 34.675 postes, les «services» vont au contraire recruter plusieurs centaines de nouveaux agents. Ces spécialistes seront affectés à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), à la Direction du renseignement militaire (DRM) ainsi qu'à la Direction de l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant