Le renoncement de Hollande, une première sous la Ve République

le , mis à jour le
3
François Hollande sur les Champs Elysées lors de son investiture le 15 2012 à Paris ( AFP/Archives / FRED DUFOUR )
François Hollande sur les Champs Elysées lors de son investiture le 15 2012 à Paris ( AFP/Archives / FRED DUFOUR )

François Hollande, qui a annoncé jeudi qu'il ne serait pas candidat à la présidentielle de 2017, est le premier chef d'Etat de la Ve République à renoncer à briguer un second mandat.

- De Gaulle -

Le fondateur de la Ve République, Charles De Gaulle, est élu président le 21 décembre 1958 par un collège de grands électeurs. En 1962, il fait adopter par référendum le principe de l'élection du président de la République au suffrage universel.

Le 4 novembre 1965, un mois seulement avant le premier tour de scrutin, De Gaulle, 75 ans, annonce sa décision de briguer un second mandat. Le 19 décembre 1965, il est réélu avec 55,2% des voix, contre 44,8% à François Mitterrand.

Le président élu Charles de Gaulle et président sortant René Coty remontent les Champs Elys&eacut
Le président élu Charles de Gaulle et président sortant René Coty remontent les Champs Elysées le 08 janvier 1959 en direction de l'Arc de Triomphe à Paris pour les cérémonies de passation des pouvoirs ( AFP/Archives / )

Il traverse la crise de Mai 1968, mais démissionne le 28 avril 1969 après la victoire du non au référendum sur la régionalisation et la réforme du Sénat.

- Pompidou -

Georges Pompidou lui succède le 15 juin 1969, battant Alain Poher, le président du Sénat qui assurait l'intérim depuis avril. Atteint d'une forme de cancer du sang, il décède le 2 avril 1974, avant la fin de son mandat.

- VGE -

Valéry Giscard d'Estaing signe l'acte constitutionnel qui le proclame président de la Républiq
Valéry Giscard d'Estaing signe l'acte constitutionnel qui le proclame président de la République française lors de son investiture le 27 mai 1974 à Paris ( AFP/Archives / )

Valéry Giscard d'Estaing est élu en mai 1974, l'emportant de justesse (50,8%) face à François Mitterrand.

- Mitterrand -

Les deux hommes se retrouvent en 1981: Mitterrand gagne la présidentielle le 10 mai (51,8%). Son élection ouvre la voie à une alternance politique qui porte la gauche à la tête de l'Etat après vingt-trois ans de pouvoir de la droite.

Réélu le 8 mai 1988 (54%) face à Jacques Chirac, il devient le premier président élu deux fois au suffrage universel. Malgré un cancer de la prostate, Mitterrand mène à terme son second septennat et détient à ce jour le record de longévité à l'Elysée (14 ans).

- Chirac -

Jacques Chirac applaudi par Nicolas Sarkozy à son départ de l'Elysée le 16 mai 2007 à Paris
Jacques Chirac applaudi par Nicolas Sarkozy à son départ de l'Elysée le 16 mai 2007 à Paris ( AFP/Archives / OLIVIER LABAN-MATTEI )

Le 7 mai 1995, Jacques Chirac bat Lionel Jospin (52,6 %), qui devient son Premier ministre de "cohabitation" deux ans plus tard après la victoire de la gauche aux législatives.

Il est largement réélu le 5 mai 2002, cette fois pour cinq ans, face à Jean-Marie Le Pen qui avait devancé Lionel Jospin au 1er tour, le 21 avril.

- Sarkozy -

Le 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy est élu avec 53,06% des suffrages face à Ségolène Royal (46,94%). Il se représente en 2012, mais est battu par François Hollande, qui recueille 51,6% des voix.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4098497 il y a 5 jours

    La gauche c'est l'avant garde, l'innovation. C'est deux ans après l'abondance l'austérité (1981-1983). La première a inventer l'alternance. Elle réussit à se faire virer d'un deuxième tour des présidentielles (Jospin). Elle innove dans les scandales (Cahuzac, Strauss Kahn, Thévenoud). Et enfin un président qui ne se représente pas malgré un bilan qu'il trouve pas trop mal

  • M7166371 il y a 5 jours

    c'est fou comme il a enlaidi en 4 ans et demi , la photo de son élection est cruelle

  • M7361806 il y a 5 jours

    Cé ben vrai on n'a jamais vu le Général en scooter !