Le rendez-vous européen de Sarkozy avant 2012

le
0
Le chef de l’État devrait parler ce mercredi soir d’un gouvernement économique pour l’Europe. La création d’un impôt franco-allemand et une coopération renforcée pourraient également faire partie des pistes étudiées.

Ont-ils une botte secrète? Angela Merkel et Nicolas Sarkozy devraient dévoiler mercredi, lors du sommet européen à Bruxelles, l'ultime recette pour se sauver de la déroute et de l'humiliation. Ce mobile de Calder qu'est la zone euro, aussi sophistiqué que complexe, a réussi pour le moment à ne pas s'effondrer sur lui-même, mais Nicolas Sarkozy sait, depuis le mois d'août, que tout, même le pire, est possible.

Le premier à le lui répéter est son secrétaire général, Xavier Musca. L'ancien directeur du Trésor est sur la brèche depuis deux mois. D'un naturel pessimiste, il ne cache pas un certain scepticisme dans les moments les plus durs. Il a piloté de l'intérieur la crise bancaire de 2008. Mais il confie volontiers à ses proches que l'actuelle crise de la dette est «pire» et «plus angoissante» qu'en 2008, car elle «touche à des choses plus profondes dans des pays très différents» et suppose des changements «qui vont dans la vie des gens». «Quand on éco

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant