Le régulateur américain se penche sur Facebook

le
0
Le gendarme de la Bourse américain se demande si les investissements autour de Facebook ne sont pas conçus avec pour but premier de contourner la règle dite des 500 actionnaires.

L'investissement de la banque Goldman Sachs dans Facebook est-il conforme aux règles encadrant les sociétés non cotées américaines ? C'est ce que cherche à savoir le gendarme de la Bourse américaine, la Securities & Exchange Commission (SEC).

Le site du réseau social Facebook, qui n'est pas coté en Bourse, vient ainsi de lever 500 millions de dollars auprès de Goldman Sachs (450 millions de dollars) et du groupe russe Digital Sky Technologies (50 millions de dollars). Ce qui le valorise à 50 milliards de dollars, soit plus que Boeing ou Yahoo! et eBay. Goldman Sachs prévoirait de créer un véhicule d'investissement destiné à lever jusqu'à 1,5 milliard de dollars auprès des meilleurs clients de sa banque privée.

Mais les responsables de la SEC veulent «examiner les véhicules d'investissement spéciaux comme celui créé par Goldman Sachs pour déterminer s'ils sont conçus avec pour but premier de contourner la règle dite des 500 actionnaires», avanç...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant