Le régime, une aventure psychique

le
0
Restreindre et contrôler son alimentation engage non seulement le corps, mais aussi la tête.

À lire la presse féminine chaque printemps, on pourrait croire que c'est simple et efficace: «Faites un régime et vous perdrez 5, 7 ou 10 kg.» Il suffirait de compter les calories, de peser ses rations, de choisir le brocoli plutôt que l'aligot... Cette douce mélodie susurrée massivement à nos oreilles est un raccourci qui ne mentionne pas le plus important: entreprendre (et surtout poursuivre sur le long terme) un régime oblige à de grands remaniements psychiques: doutes, obsessions, sursauts de volonté, découragements... Et c'est justement lorsque l'adepte de la restriction calorique mesure cette dimension qu'il a le plus de chance de réussir son parcours de changement physique.

Premier point: les aspirants à la minceur n'arrivent pas tous égaux mentalement face à une diète. L'âge, mais aussi l'expérience antérieure des régimes -en font-ils tous les ans?- joueront plus ou moins en leur faveur. Hélène Defretin, diététicienne qui accompagne ses patie...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant