Le régime libyen se cache derrière les civils

le
0
REPORTAGE - Sans le dire, Kadhafi et ses partisans ont recours à des «boucliers humains».

C'est donc là que le c½ur du pouvoir libyen a été visé dans la nuit de dimanche à lundi : une grande bâtisse de quatre étages, écrasée par un tir de missile.

Sur l'écran de son téléphone portable, un préposé au régime libyen - qui s'est rendu sur place après l'attaque - fait défiler les images une à une : des pans de murs soufflés par l'explosion, une montagne de débris jonchant le sol, des éclats de verre... Le message envoyé par la coalition est symboliquement fort. Si le Pentagone continue à soutenir que «Kadhafi n'est pas un objectif», le bâtiment qui a été touché est, selon lui, un «centre de commandement des opérations». Il est situé au centre de la caserne de Bab el-Azizia, un complexe superprotégé qui fait office de bureau - et de résidence - pour Mouammar Kadhafi. Qui plus est, il se trouve à environ 50 mètres de la fameuse tente bédouine où le dirigeant libyen reçoit habituellement ses hôtes, entouré de gardes du corps et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant