«Le régime libyen est dans une impasse»

le
0
INTERVIEW - Gérard Longuet a pris ses fonctions de ministre de la Défense le 27 février dernier. Au cinquième jour de l'opération occidentale contre les forces du colonel Kadhafi en Libye, il a accordé sa première interview au Figaro . ?

LE FIGARO - Quel est le sens de l'intervention militaire en Libye?

Gérard Longuet - Ne pas accepter l'irréversible. Et neutraliser l'offensive des forces de Kadhafi. Par ailleurs nous n'avons pas encore mesuré, en France, la portée de la résolution de l'ONU de 2005 qui a codifié les conditions d'une intervention internationale pour pouvoir protéger les populations civiles. En Libye, nous avons agi aussi rapidement que possible, tout en respectant la légalité. La passivité cynique de l'époque de Srebrenica, en Bosnie, n'est pas dans l'air du temps. Derrière cette intervention, il y a toute une armée qui a rendu l'opération possible en quelques heures, sur un théâtre qui nous était tout à fait étranger il y a dix jours. Il n'y a pas beaucoup d'armées dans le monde capables de le faire.

Où en sommes-nous de cette intervention aujourd'hui?

La zone d'exclusion aérienne est désormais une réalité. Mais la résolution 1973 stipule aussi que la coalition dispose de tous le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant