Le régime birman courtise l'opposante Aung San Suu Kyi

le
0
Après avoir autorisé son parti cette semaine, la junte promet à la Dame de Rangoun un poste officiel, voire une place au gouvernement, si elle est élue aux prochaines élections législatives, en avril.

Signe d'ouverture ou volonté de récupération? Un conseiller de la présidence birmane, Nay Zin Latt, a annoncé dimanche que l'opposante historique Aung San Suu Kyi pourrait, si elle le souhaite, entrer au gouvernement «civil» du pays en cas de victoire dans sa circonscription aux législatives partielles organisées en avril. La lauréate du prix Nobel de la paix pourrait aussi, si elle le préfère, obtenir un poste «approprié» dans la haute administration publique de son pays, a-t-il ajouté.

La Dame de Rangoun sera candidate à Kawhmuu, dans la banlieue de la capitale, a par ailleurs révélé Nay Zin Latt, en précisant que les listes électorales seraient officiellement publiées le 11 janvier. La Ligue nationale pour la démocratie (LND), co-fondée par l'opposante il y a plus de vingt ans mais dissoute en 2010 par la junte, a été autorisée cette semaine comme parti politique au terme d'un marathon administratif de plusieurs mois. Une étape importante qui fait suite ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant