Le regard du Dr Hubert sur les généralistes

le
0
Refonte des études, modulation des tarifs de consultation? Un rapport pour réveiller les vocations de généralistes.

Noir, c'est noir ? Pas tout à fait, il y a encore un peu d'espoir, juge Élisabeth Hubert, qui a remis à Nicolas Sarkozyson rapport sur la «médecine de proximité». Après sept mois de travail, l'ancienne ministre de la Santé porte un regard un peu moins pessimiste sur l'avenir de la médecine libérale, et en particulier la médecine générale.

Certes, entre paperasse, contrôles tatillons de la Sécu, horaires à rallonge et week-ends de garde, les médecins installés font part d'une lassitude extrême et trouvent peu de candidats à la relève. Mais depuis ce constat dressé à mi-parcours de sa mission , Élisabeth Hubert a rencontré de nombreux étudiants en médecine et nuancé son propos : «C'est vrai, les jeunes ne veulent plus travailler seuls et avec les horaires de la génération précédente, explique-t-elle au Figaro . Mais de là à dire qu'ils plébiscitent le salariat, qu'ils réclament d'avoir un patron et des horaires de bureau, non ! L'envie d'exercer l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant