Le refus de l'aide coûte cher au Portugal

le
0
Malgré les taux d'intérêt record sur sa dette, le gouvernement estime être «en mesure d'assurer ses engagements financiers» sans recourir au plan d'aide international.

Le Portugal paie toujours plus cher son obstination à refuser l'aide que lui proposent le Fonds monétaire international et l'Union européenne. Ce mercredi, le pays a émis 1,005 milliard d'euros de bons du trésor (court terme) auprès des investisseurs, qui ont réclamé des taux d'intérêt record. Celui pour l'émission de 455 millions d'euros à 12 mois s'est élevé à 5,902%, soit 1,5 point de plus que lors de la précédente opération. Les 550 millions en bons à 6 mois ont été émis contre un taux de 5,117%, très supérieur aux 2,984% de la dernière levée similaire, début mars.

Malgré tout, le gouvernement a déclaré, pour la première fois depuis le début de la crise, qu'il était «en mesure d'assurer ses engagements financiers». Démissionnaire, le premier ministre socialiste José Socrates refuse obstinément de recourir au Fonds européen de stabilité financière et au Fonds monétaire international. Et ce, malgré un déficit public élevé et une croissan

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant