Le référendum, «une arme dangereuse»

le
0
INTERVIEW - Dans l'histoire de la Ve République, le peuple a été consulté seize fois. Très utilisé par le général de Gaulle, le référendum s'est fait plus rare à partir de 1969.

Utilisé en France pour la première fois en 1793 pour l'adoption de la première Constitution, le référendum est l'outil de la démocratie directe. Il a d'abord été utilisé afin de faire valider les changements de régimes politiques avant de disparaître entre 1870 et 1945. Le général de Gaulle a réintroduit cette consultation populaire dans la vie politique française. Jean Chiche, chercheur au Cevipof, revient pour Le Figaro sur l'utilisation du référendum dans la Ve République.

LE FIGARO.- En 54 ans de Ve République, seuls 16 référendums - dont 10 à portée nationale - ont été organisés. Pourquoi le pouvoir use-t-il si peu de cet outil?

JEAN CHICHE.- Parce que le pouvoir en a peur. Le référendum est une arme dangereuse, très délicate à manier. S'il est perdu, il se retourne contre son initiateur. En plus de la possible défaite, il existe une peur de l'abstention ou encore d'un vote en opposition à la question posée. Le dernier référendum (concernant le tr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant