Le référendum de Notre-Dame-des-Landes ne décolle pas vraiment

le , mis à jour à 09:53
3
Le référendum de Notre-Dame-des-Landes ne décolle pas vraiment
Le référendum de Notre-Dame-des-Landes ne décolle pas vraiment

Après avoir quasiment provoqué une guerre civile, le devenir de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ne semble plus intéresser grand monde. Les inondations, les grèves contre la loi El Khomri et le début de l'Euro de football ont pour l'instant totalement éclipsé le référendum local du 26 juin, censé régler la question.

 

En se fondant sur un rapport jugeant le projet de nouvel aéroport surdimensionné, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, fait pourtant toujours de la résistance. Ces derniers jours, elle a failli remettre le feu aux poudres au sein même de la majorité en suggérant de réduire la voilure du futur chantier. Mais elle s'est fait prestement recadrer. « Si on modifiait le projet, il faudrait engager une nouvelle enquête publique, on en reprendrait pour quinze ans avec les recours devant la justice et on passerait pour des rigolos. Il y a un moment où il en va de l'autorité de l'Etat », indique-on dans l'entourage de Manuel Valls.

 

Silence dans les rangs. A Matignon, on n'est évidemment pas fâché de voir la polémique sur l'aéroport perdre en intensité. On s'est d'ailleurs bien gardé d'envoyer des ministres ou des personnalités nationales du PS faire campagne sur place. Ce serait en effet le meilleur moyen de rallumer les braises. Raison pour laquelle l'initiative de Royal a été très peu appréciée en haut lieu, où on préfère laisser faire campagne les maires locaux favorables au nouvel aéroport. « Maintenant, c'est très simple, explique un proche de Valls : si le non l'emporte, l'aéroport ne se fera pas ; mais si c'est oui, ce n'est pas parce qu'il y a 500 types qui sont contre qu'on n'engagera pas immédiatement les travaux. »

 

Preuve que Notre-Dame-des-Landes n'est plus le souci numéro un du gouvernement, on fait remarquer dans les allées du pouvoir que « le référendum du 26 juin est certes important, mais [qu']il y en a un autre, trois jours ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 6 mois

    @frk987 désolé de te contredire mais le référendum est local puisque limité à la Loire atlantique !!!

  • frk987 il y a 6 mois

    Encore une utopie de socialos ce referendum, d'après la constitution un referendum ne peut être que national. Je vois mal un marseillais avoir un avis sur ce machin situé à 700 km !!!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    Notre dame des landes est le symbole d'un pouvoir qui, depuis quatre ans, navigue à la longue vue et au mouillage de doigt. Un coup j'avance un coup je recule. les bonnets rouges en ont fait la démonstration.!!!