Le référendum britannique sur l'UE "dangereux" selon Fabius

le , mis à jour à 09:57
10

PARIS, 28 mai (Reuters) - Le référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne est "dangereux" et la France n'a aucune intention d'accéder à des demandes qui entraîneraient un "démembrement" du bloc communautaire, a déclaré jeudi Laurent Fabius. Le Premier ministre britannique David Cameron est attendu jeudi soir pour un dîner à l'Elysée, dans le cadre d'une tournée des capitales européennes visant à sonder ses partenaires sur sa volonté de renégocier les traités, mal perçue à Paris et Berlin. (voir ID:nL5N0YI19W ) A quelques heures de cette visite, le ministre français des Affaires étrangères a rappelé que la France attendait de voir les propositions de David Cameron pour se prononcer mais voyait d'un mauvais oeil le référendum prévu. "Il a lancé ce projet de référendum, c'est quelque chose de très risqué", a dit Laurent Fabius sur France Inter. "Evidemment, la population britannique qui a été habituée à ce qu'on lui dise 'l'Europe c'est une mauvaise chose, l'Europe c'est une mauvaise chose', le jour où elle va être consultée, il y a un risque qu'elle dise : 'vous nous l'avez dit, l'Europe c'est une mauvaise chose", a-t-il ajouté. "Ce débat peut être inopportun mais s'il permet à la Grande-Bretagne de dire si oui, vraiment, elle veut être en Europe, ça peut avoir un aspect bénéfique. Je trouve ce processus au total assez dangereux." La France, a-t-il ajouté, souhaite que les Britanniques restent dans l'UE et est ouverte à des "améliorations" qui iraient dans le sens du discours tenu depuis décembre par la nouvelle Commission européenne. Cette dernière a fait voeu de simplifier le fonctionnement de l'UE et de limiter son champ d'action aux domaines stratégiques. "Tout le monde reconnaît qu'il y a des choses qui doivent être améliorées", a dit Laurent Fabius. "S'il s'agit de démembrer l'Union européenne, ce ne sera pas possible et là-dessus, nous avons l'intention de consulter étroitement avec nos amis allemands, de travailler avec la Commission, avec les autres. Si ça peut être un progrès, pourquoi pas, mais si c'est pour un démembrement, non." (Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 28 mai 2015 à 10:37

    Demandez aussi à un genevois s'il fait réviser sa voiture en Suisse, s'il achète de l'électro ménager en Suisse........

  • frk987 le jeudi 28 mai 2015 à 10:34

    Comparez la Suisse avec Monaco, avec le Lichtenstein, avec les îles anglo-normandes, avec Andorre, avec Saint Marin, avec le Vatican....mais STOP pour les comparaisons.

  • frk987 le jeudi 28 mai 2015 à 10:32

    Et pour finir, la taille de la Suisse permet à la majorité de sa population d'acheter hors du pays, ils jouent sur tous les tableaux, salaires élevés et super marchés français ou allemands....Par contre demandez aux habitants du centre de la Suisse ce qu'ils pensent des prix à la consommation......

  • frk987 le jeudi 28 mai 2015 à 10:29

    Suite : n'oubliez pas non plus que la retraite est à 67 ans, que l'indemnisation chômage c'est symbolique, que les frais de santé sont essentiellement à la charge des malades....Exactement l'opposé de la France. Facile avec ces différences de pouvoir dire : l'UE : rien à ......

  • frk987 le jeudi 28 mai 2015 à 10:25

    Et puis la Suisse : par rapport à un pays normal : c'est quasi zéro pour la défense, zéro pour l'aide sociale, et quoiqu'on en dise reste un paradis pour milliardaires réellement expatriés...on est vraiment loin du compte en France.

  • frk987 le jeudi 28 mai 2015 à 10:23

    Arrêtez de comparer la Suisse, pays le plus atypique du monde avec un pays "normal", c'est totalement RIDICULE. Enlevez le secteur bancaire, qui commence malgré tout à décliner à force de pressions des US et de l'UE...on verra ce que fera la Suisse dans 20 ans dans son splendide isolement.

  • M7097610 le jeudi 28 mai 2015 à 10:19

    frk, expliquez nous comment survit la suisse hors de l'europe ? Sont ils ruinés ??? Perso, je ne comprends pas comment de grands "démocrates", à ce qu'ils disent, peuvent concevoir d'émettre de telles âneries.

  • frk987 le jeudi 28 mai 2015 à 10:15

    Pour ecerutti : NON, il y a des questions qui dépassent largement le niveau de compréhension d'un électeur moyen. Un Referendum : c'est la sortie assurée de l'UE, puis la faillite du pays....mais ça avant que l'électeur le comprenne.......Pour la GB le problème est totalement différent, ils sont de fait dans la zone US et non dans l'UE.

  • frk987 le jeudi 28 mai 2015 à 10:12

    Pauvre Fabius...n'avait il pas prôné le non en France à une certaine époque...alors sur l'Europe, qu'il la mette en veilleuse. Qu'il s'occupe plutôt de payer les taxes sur la donation à son fils et puis...payer un peu d'ISF......

  • ecerutti le jeudi 28 mai 2015 à 10:10

    Je dis: Référendum en France aussi ...