Le redressement d'Alcon prendra plus de temps, dit Novartis

le
0
REPLI DU BÉNÉFICE NET DE NOVARTIS AU 3E TRIMESTRE
REPLI DU BÉNÉFICE NET DE NOVARTIS AU 3E TRIMESTRE

par John Miller

ZURICH (Reuters) - Le groupe pharmaceutique suisse Novartis , qui a annoncé mardi un bénéfice net meilleur que prévu au troisième trimestre, a également fait savoir que le redressement de sa filiale de produits oculaires Alcon prendrait plus de temps que prévu.

Le chiffre d'affaires d'Alcon stagnera, voire diminuera un peu, sur le trimestre en cours, a prévenu le directeur général Joe Jimenez alors qu'il avait dit auparavant que Michael Ball, le nouveau patron de cette filiale, parviendrait à l'augmenter dans une fourchette variant de 0% à 5% d'ici la fin de l'année.

L'ancien directeur général de Hospira, qui a piloté son rachat par Pfizer l'an dernier, a été nommé à la tête d'Alcon en janvier avec pour mission de redresser la filiale qui, selon sa maison-mère, peine à innover et a un service client défaillant.

Alcon avait été racheté à Nestlé par appartements pour un total de 51 milliards de dollars (46,8 milliards d'euros) et sa revente n'est pas exclue.

Si les revenus tirés des lentilles de contact ont augmenté, il n'en va pas de même pour les lentilles intraoculaires et les matériels de traitement de la cataracte.

Le chiffre d'affaires d'Alcon a baissé de 3% à 1,4 milliard de dollars à taux de change constant et le trimestre s'est soldé par une perte d'exploitation de 50 millions de dollars.

"Les investisseurs vont continuer de se demander quand Alcon montrera des signes de redressement", commente Timothy Anderson, analyste de Bernstein.

Le résultat global de Novartis est ressorti en baisse de 4% à 2,938 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) sur un chiffre d'affaires en recul de 1% à 12,9 milliards.

Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice net de 2,9 milliards de dollars et un chiffre d'affaires de 12,25 milliards.

Les ventes du traitement anti-cancéreux Glivec ont continué de baisser, à la suite de l'expiration du brevet aux Etats-Unis, mais moins que prévu, à 384 millions de dollars.

Joe Jimenez anticipe dorénavant à moins de trois milliards de dollars l'impact de la concurrence des génériques cette année, ce qui est moins que ce qu'il projetait auparavant.

Le directeur général a également confirmé les objectifs de 2016, à savoir un chiffre d'affaires du même ordre que celui de 2015 et un résultat opérationnel core stable, voire en légère baisse, à taux de change constant.

Le nouveau traitement Cosentyx contre le psoriasis devrait atteindre cette année le statut de "blockbuster" avec des ventes de plus d'un milliard de dollars, compensant le recul du Glivec.

Novartis reste à l'affût d'acquisitions d'une valeur oscillant entre deux milliards et un peu plus de cinq milliards de dollars pour développer sa gamme de produits ou étendre son implantation géographique. Le sujet est important dans la mesure où le groupe pharmaceutique envisage de vendre sa participation de 13 milliards de francs suisses (12 milliards d'euros) dans son concurrent Roche.

L'action Novartis perd 1,54% en fin de matinée alors que l'indice européen des valeurs de la santé cède 0,17% dans le même temps.

(Véronique Tison et Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant