Le recul des nouvelles commandes plombe le privé en zone euro

le
0

(Reuters) - Le secteur des services de la zone euro a certes augmenté en juillet, atteignant un plus haut de quatre mois à 47,9, mais il reste nettement inférieur à la barre de 50 séparant croissance et contraction, sous le coup d'une chute des prises des commandes qui contraint les entreprises à tailler dans leurs effectifs.

L'indice PMI composite, qui combine l'indice PMI manufacturier publié mercredi et l'indice des services, est ressorti à 46,5 le mois dernier, contre une première estimation de 46,4 et en juin.

Cet indice, réputé pour donner une image plutôt fidèle de l'activité économique, ne laisse guère entrevoir de perspectives d'amélioration de la situation, d'autant plus que la crise de la dette de la zone euro fait toujours rage.

Chris Williamson, chef économiste chez Markit, estime que les données du mois de juillet suggèrent un rythme de baisse trimestriel de l'économie de la zone euro de 0,6%, soit une contraction beaucoup plus marquée que l'estimation, ressortie d'une enquête menée par Reuters il y a deux semaines auprès d'économistes, d'un recul de 0,1% du produit intérieur brut (PIB) sur le trimestre en cours.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant