Le "recruteur" du FN piégé par Canal+

le
0
Paul-Marie Coûteaux, dans Le Supplément diffusé le 1er décembre 2013 (capture d'écran Canal+).
Paul-Marie Coûteaux, dans Le Supplément diffusé le 1er décembre 2013 (capture d'écran Canal+).

Paul-Marie Coûteaux a un job à part : ce quinquagénaire est chargé par le FN de recruter dans les rangs de la droite des déçus prêts à s'engager aux côtés de sa championne. Ancien conseiller de Charles Pasqua, chevènementiste en 2002, puis villiériste, avant de rejoindre le Rassemblement bleu Marine en 2011, l'homme est une manne de contacts. Et il entend bien le montrer.Devant les caméras de Canal+, le président du SIEL (Souveraineté, indépendance et libertés) a voulu amuser la galerie, en prétendant qu'il allait débaucher deux gaullistes brestois au cours d'un déjeuner. Sauf que le rendez-vous n'a jamais eu lieu. Se croyant à l'abri des caméras, et oubliant le micro-cravate qu'il portait sur lui, Paul-Marie Coûteaux s'est lui même pris au piège.

"J'ai fait du bluff"

Au collègue qui le conduit en voiture, il avoue avoir menti aux journalistes de l'émission "Le Supplément" : "J'ai fait du bluff encore, j'ai dit qu'on avait fait deux adhésions, parmi eux un ancien gaulliste très connu à Brest, dans les années 90, et qui est tellement content qu'il a même fait adhérer sa femme, donc ça fait deux adhésions. Mais qui est-ce ? J'ai dit qu'il m'a connu quand j'étais à l'institut Charles de Gaulle, enfin j'ai raconté tout un baratin. Me coupez pas parce qu'ils vont recouper auprès de vous. Donc il faut dire la même chose."

Au Figaro, il reconnaît avoir bluffé mais déplore les méthodes de la chaîne de télévision :...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant