Le réchauffement climatique menace aussi les pandas géants

le
0
Le réchauffement climatique entraîne la disparition des bambous, pilier du régime alimentaire des pandas géants.
Le réchauffement climatique entraîne la disparition des bambous, pilier du régime alimentaire des pandas géants.

Une espèce déjà en danger en raison de la destruction de son habitat naturel et de sa maturité sexuelle tardive...



Une espèce révélatrice de la dégradation de la biodiversité et qui est également l'emblème du WWF depuis la création de l'ONG en 1961. Comme beaucoup d'autres, les pandas géants pâtiraient donc eux aussi du réchauffement climatique, lequel entraîne la disparition des bambous, qui constitue la nourriture de base des ursidés.


Le développement des activités anthropiques ajouterait au danger, bloquant les accès où les plantes (NDLR : qui ont par ailleurs la faculté de fixer 30 % de plus de CO2 que les arbres feuillus et jusqu'à douze tonnes de CO2 par hectare et par an, libérant ainsi 30 % d'oxygène de plus que des arbres) sont moins exposées à l'augmentation des températures, affirment les auteurs d'une étude menée conjointement par l'Université de Yale (États-Unis), l'Université d'État du Michigan (États-Unis) et l'Académie chinoise des sciences, parue dans la revue Nature Climate et relayée par nos confrères du Guardian. « Nous aurons besoin de mesures proactives pour protéger les habitats actuels des pandas géants. Il nous faut également prendre du temps pour déterminer les lieux qui deviendront leur futur habitat et réfléchir dès à présent au maintien de la connectivité de ses zones d'habitat avec celle d'autres espèces », a commenté Mao Ning-Tuanmu, membre de l'Université de Yale et auteur principal de l'étude, cité par le quotidien.



« Le réchauffement climatique n'est qu'un défi parmi d'autres pour les pandas géants »



Les travaux se sont concentrés sur les montagnes de Qinling, dans la province du Shanxii, qui accueille deux cent soixante-quinze pandas géants, soit environ 17 % de la population mondiale. Ils ont consisté à évaluer les répercussions de plusieurs scénarios climatiques possibles sur les trois principales espèces de bambous dont les célèbres ursidés se nourrissent.


Celles-ci se renouvellent très lentement ? tous les trente à trente-cinq ans ? et s'adapteraient très mal aux évolutions climatiques, soulignent les experts, auxquels il n'a pas échappé que l'aire restreinte de répartition des pandas géants, isolés depuis des milliers d'années, les rend spécialement vulnérables à la perte de ressources alimentaires. Même les scénarios les plus optimistes montrent que la disparition des bambous devrait rendre leur habitat naturel inadapté et même inhospitalier à l'horizon 2100.


Pour autant, Jianguo Liu, membre de l'Université d'État du Michigan et co-auteur de l'étude lui aussi cité par le Guardian, veut y croire : « Regarder l'impact du climat sur le bambou peut nous aider à nous préparer à relever les défis auxquels le panda géant sera probablement confronté à l'avenir [?] Le réchauffement climatique n'est qu'un défi parmi d'autres pour lui, mais heureusement, il s'agit d'une espèce à laquelle les gens consacrent beaucoup de ressources. »


Il ne faudra surtout pas relâcher l'effort...


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant