Le réchauffement climatique aux abonnés absents de l'élection présidentielle américaine

le
0
Le réchauffement climatique a été l'un des grands oubliés de l'élection présidentielle américaine.
Le réchauffement climatique a été l'un des grands oubliés de l'élection présidentielle américaine.
L'augmentation des températures mondiales n'a pas été abordée au cours des trois débats qui ont mis aux prises Mitt Romney et Barack Obama.

« Romney peut-il battre Obama ? », s'interrogent nos confrères du Figaro dans l'édition du jour. Péremptoire, la direction du Monde estime quant à elle que le candidat républicain, au coude à coude avec le locataire de la Maison Blanche dans les sondages, n'a tout simplement « aucun projet ». Et de souligner l'agressivité, dans le bon sens du terme, du successeur de George W. Bush.
Timoré lors du premier « round », à moins qu'il ne s'agissait pour lui de jauger la valeur d'un adversaire pour le moins caricatural du point de vue français, plus entreprenant durant le deuxième, le chef de l'exécutif américain s'est il est vrai montré énergique hier, faisant valoir sa maîtrise des dossiers de politique étrangère, domaine dans lequel M. Romney a encore, disons-le tout net, beaucoup à apprendre.
Pendant ces trois joutes, il a beaucoup été question de la hausse du chômage, de la crise, d'économie, de la sécurité d'Israël, des velléités de l'Iran en matière d'armement nucléaire, de feu Oussama Ben Laden, mais fort peu de protection de l'environnement. Comme lors de la campagne présidentielle française, le réchauffement climatique a pour ainsi dire disparu des écrans radars et, fatalement, l'augmentation des rejets de gaz à effet de serre avec lui.
Un scénario prévisible au regard du «
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant