Le rebond des marches europeens s'essouffle vite malgre le G20

le
0

par Juliette Rouillon

PARIS (Reuters) - Le rebond initial des Bourses europeennes s'est rapidement essouffle vendredi matin apres la debacle des marches la veille, les investisseurs n'etant qu'en partie rassures par l'engagement des pays du G20 a faire ce qu'il faut pour empecher que la crise de la dette de la zone euro ne sape les banques et les marches.

Vers 10h05, l'indice CAC 40 gagne 0,15% a 2.785,89 points, etant brievement passe dans le rouge une demi-heure apres l'ouverture, apres avoir degringole de 5,25% la veille.

Les intervenants restent sur la defensive apres les perspectives moroses de la Reserve federale concernant la croissance et l'emploi aux Etats-Unis et faute de nouvelles mesures pour consolider la confiance dans l'economie mondiale.

"En comparaison avec la chute d'hier, l'ouverture en hausse peut s'averer n'etre qu'un bref repit de la pression vendeuse," Jonathan Sudaria, trader chez Capital Spreads. "Alors les declarations du G20 sont le marque de bonnes intentions, l'absence d'annonce d'une action immediate et detaillee ne devrait pas reveille de sitot l'appetit pour le risque."

Parmi les autres grandes places europeennes, Londres et Francfort regagnent 0,3%, Milan 1,25%. Du cote des indices paneuropeens, l'EuroStoxx 50 reprend 0,58%.

Les banques sont en tete du rebond, notamment les francaises, avec des gains qui se situent autour de 1%.

L'indice europeen des banques europeennes prend 1,1%, avec notamment un gain de 1,2% de Credit agricole a Paris, plus forte hausse de l'indice CAC 40.

Le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) a 10 ans se maintient autour de 1,7%.

L'euro s'est repris aussi face au billet vert apres les promesses du G20, a 1,3528/30 dollar, contre 1,3460 en fin de journee jeudi, ou il a touche un plus bas de sept mois.

Le baril de brut leger americain reprend 38 cents a 80,89 dollars et le Brent 51 cents a 105,90 dollars, apres avoir perdu du terrain la veille, dans un mouvement de "sell-off" generalise sur la quasi-totalite des marches.

Juliette Rouillon, edite par Cyril Altmeyer

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant