Le rebond des Bourses européennes se confirme à mi-séance

le
0
LE REBOND DES MARCHÉS EUROPÉENS SE CONFIRME À MI-SÉANCE
LE REBOND DES MARCHÉS EUROPÉENS SE CONFIRME À MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Le rebond des Bourses européennes s'est confirmé jeudi à mi-séance et Wall Street aussi est attendue en hausse, dans des marchés dopés par des opérations de fusions/acquisitions et de bons résultats de poids lourds de la cote.

Alstom s'envole de plus de 14,4% et Bouygues, actionnaire à hauteur de 29%, prend 4,7%, en réaction à une information de l'agence Bloomberg, non confirmée par le groupe français, selon laquelle General Electric est en discussions pour racheter Alstom pour environ 13 milliards de dollars (9,4 milliards d'euros).

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 1,04% à 4.497,02 points vers 13h00. À Francfort, le Dax gagne 0,83% et à Londres, le FTSE 0,68%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,82%.

La hausse de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne en avril malgré les tensions en Ukraine contribue à la tendance positive.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,3% pour le Dow et de 1,46% pour le Nasdaq Composite qui devrait être tiré par Apple et Facebook après les bons résultats publiés par les deux groupes.

Aux fusions, le suédois Scania (+9%) arrive en deuxième position du Stoxx 600 après Alstom. Son quatrième actionnaire, le fonds de pension Swedbank Robur, a dit qu'il accepterait l'offre de Volkswagen sur le solde des actions du constructeur de poids lourds.

Des réserves de cash importantes et de meilleures perspectives économiques alimentent l'activité de fusions/acquisitions en Europe depuis quelque temps, un facteur de soutien des cours malgré les tensions autour de l'Ukraine.

A Paris, Schneider Electric s'adjuge 5,7% après avoir fait état d'une hausse de son chiffre d'affaires à périmètre et changes constants au premier trimestre, malgré l'impact négatif d'un euro fort.

De même, Technip prend 8% après avoir publié des performances trimestrielles meilleures que prévu et confirmé ses objectifs.

Michelin en revanche perd 3,23%, plus net recul du CAC 40, après une baisse de 2,4% de son chiffre d'affaires trimestriel, l'euro fort et les pressions sur les prix ayant éclipsé la bonne tenue des volumes.

Renault cède 1,8% dans son sillage.

Sur le marché des changes, l'euro est revenu à 1,3823 dollar. Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a affirmé dans la matinée que "le taux de change est un facteur de plus en plus important de notre évaluation des perspectives de stabilité des prix".

Les cours du pétrole confirment leur rebond après le recul de la veille, soutenus par la nouvelle montée des tensions en Ukraine.

(Juliette Rouillon pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant