Le rebond de l'économie américaine devrait se poursuivre

le
1
LE REBOND DE L'ÉCONOMIE AMÉRICAINE DEVRAIT SE POURSUIVRE
LE REBOND DE L'ÉCONOMIE AMÉRICAINE DEVRAIT SE POURSUIVRE

WASHINGTON (Reuters) - La confiance des économistes à propos des perspectives de l'économie américaine se confirme, même s'ils sont nombreux à craindre que la tendance ne soit affectée par le ralentissement perceptible en Chine, montre une enquête Reuters publiée mercredi.

En moyenne, les économistes interrogés anticipent une expansion de 2,7% cette année et une croissance de 3% en 2015 et 2016.

Ces prévisions sont identiques à celles qui ont été livrées lors de la précédente enquête en dépit de la publication entretemps d'un certain nombre d'indicateurs et de statistiques reflétant une forme de fragilité de l'économie américaine.

Pour de nombreux analystes, les Etats-Unis sont sur la voie du redécollage.

"Nous devrions assister à un rebond au deuxième trimestre", estime Scott Brown, économiste chez Raymond James. Selon lui, le trou d'air du premier trimestre est imputable à le rigueur de l'hiver et il devrait n'être que provisoire.

Alors que la croissance ralentit dans la plupart des économies en développement et qu'elle reste sans relief en Europe et au Japon, les Etats-Unis devront une fois de plus jouer un rôle de locomotive pour l'économie mondiale.

Après six années passées à analyser la mollesse de l'économie américaine, les économistes cherchent désormais ce qui pourrait gripper la mécanique.

Si les risques existent, ils sont pour la plupart en Chine, estiment-ils, que ce soit en raison d'un brusque coup de frein de l'économie ou du déclenchement d'une crise économique.

L'enquête Reuters montre que les économistes prévoient un retour de l'inflation à 2% l'année prochaine avec une baisse du taux de chômage à 5,9% contre 6,7% en mars.

Là encore, une inconnue subsiste en raison des interrogations qui entourent les perspectives chinoises. Un ralentissement plus marqué du PIB chinois pourrait retarder le retour du taux de chômage américain vers 5,9% et celui de l'inflation vers 2%, au risque de repousser le relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale.

Les experts interrogés ont également soulevé le risque de déflation qui pèse sur l'Europe comme étant une des menaces sur l'économie américaine.

(Jason Lange, Nicolas Delame pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le mercredi 16 avr 2014 à 17:55

    A crédit..