Le Real vainqueur mais pas tueur

le
0
Le Real vainqueur mais pas tueur
Le Real vainqueur mais pas tueur

Face à une équipe de Liverpool venue pour subir la marée, le Real Madrid, trop facile, a joué un peu à la baballe en oubliant de tuer le match. Suffisant pour l'emporter 1-0 et assurer une qualification pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions tout de même.

R. Madrid - Liverpool
(1-0)

K. Benzema (26') pour Real Madrid


Karim Benzema et Cristiano Ronaldo sont à l'aise. Une petite blague pendant que la musique de la Ligue des Champions retentit pour détendre l'atmosphère. Le couple peut-être le plus sexy du football contemporain affiche sa complicité. Sur le terrain cependant, le duo fait le grand écart. Inspiré, altruiste, presque visionnaire parfois, le Français confirme qu'il tient pour l'instant la forme de sa carrière avec un nouveau but, celui de la victoire, à la clé. A l'inverse, sans doute trop obnubilé par le record de Raúl, C-Ron déjoue, oublie la simplicité et finit le match "broucouille" comme on dit dans le Bouchonnois.
Varane – Benzema, la French Connection
Brendan Rogers a-t-il pété une durite ? Ou pense t-il simplement à José Mourinho qui l'attend ce week-end? Stupeur en tout cas, à quelques minutes du coup d'envoi, quand le manager des Reds décide sur un coup de folie de laisser ses principaux titulaires —Gerrard, Sterling, Coutinho, Balloteli, et les autres — sur le banc et d'aligner une équipe expérimentale avec, entre autres, Kolo Touré en central et Fabio Borini en pointe. Sur le papier, le gouffre entre les deux formations est immense. La fosse des Mariannes. Sur le terrain, la partie débute sur un faux rythme. Le Real allume quelques premières mèches par Benzema et Ronaldo mais laisse Liverpool faire tourner très lentement la balle derrière. Pas besoin de se crever avec un pressing inutile. De toute façon, Varane se régale derrière à bloquer le moindre petit début d'offensive des Anglais. Pas de danger.

Soudain, à la 27e minute, les Merengues accélèrent ! Après un relai superbe sur CR7, Isco s'arrache pour décaler Marcelo monté comme une fusée sur son côté. Le centre à ras de terre du Brésilien file à toute vitesse vers le second poteau et Rim-K qui marque presque en taclant. 1-0, tout est en ordre. Le reste de la seconde période est hégémonique. Les hommes de Carlo...










R. Madrid - Liverpool
(1-0)

K. Benzema (26') pour Real Madrid


Karim Benzema et Cristiano Ronaldo sont à l'aise. Une petite blague pendant que la musique de la Ligue des Champions retentit pour détendre l'atmosphère. Le couple peut-être le plus sexy du football contemporain affiche sa complicité. Sur le terrain cependant, le duo fait le grand écart. Inspiré, altruiste, presque visionnaire parfois, le Français confirme qu'il tient pour l'instant la forme de sa carrière avec un nouveau but, celui de la victoire, à la clé. A l'inverse, sans doute trop obnubilé par le record de Raúl, C-Ron déjoue, oublie la simplicité et finit le match "broucouille" comme on dit dans le Bouchonnois.
Varane – Benzema, la French Connection
Brendan Rogers a-t-il pété une durite ? Ou pense t-il simplement à José Mourinho qui l'attend ce week-end? Stupeur en tout cas, à quelques minutes du coup d'envoi, quand le manager des Reds décide sur un coup de folie de laisser ses principaux titulaires —Gerrard, Sterling, Coutinho, Balloteli, et les autres — sur le banc et d'aligner une équipe expérimentale avec, entre autres, Kolo Touré en central et Fabio Borini en pointe. Sur le papier, le gouffre entre les deux formations est immense. La fosse des Mariannes. Sur le terrain, la partie débute sur un faux rythme. Le Real allume quelques premières mèches par Benzema et Ronaldo mais laisse Liverpool faire tourner très lentement la balle derrière. Pas besoin de se crever avec un pressing inutile. De toute façon, Varane se régale derrière à bloquer le moindre petit début d'offensive des Anglais. Pas de danger.

Soudain, à la 27e minute, les Merengues accélèrent ! Après un relai superbe sur CR7, Isco s'arrache pour décaler Marcelo monté comme une fusée sur son côté. Le centre à ras de terre du Brésilien file à toute vitesse vers le second poteau et Rim-K qui marque presque en taclant. 1-0, tout est en ordre. Le reste de la seconde période est hégémonique. Les hommes de Carlo...









...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant