Le Real rit jaune

le
0

Surpris par un bloc de Villarreal compact et des changements astucieux de Marcelino, le Real Madrid concède le match nul sur sa pelouse (1-1). Au classement, le Barça n'est plus qu'à deux points et le Clasico approche. Tout reste possible


R. Madrid - Villarreal
(1-1)

C. Ronaldo (52') pour Real Madrid , Gerard Moreno (64') pour Villarreal.


On joue la 64ème minute de jeu au Santiago Bernabéu. Le Real Madrid mène 1-0 grâce à sa star Cristiano Ronaldo et pense pouvoir se sortir sans encombre de cette 25ème journée de Liga. C'était sans compter sur la science du jeu du technicien de Villarreal, Marcelino Garcia Toral. En plaçant certains titulaires au repos et comptant sur la fraîcheur de ses remplaçants habituels, le natif des Asturies a paisiblement attendu le moment propice pour changer la donne et faire rentrer sa flèche Luciano Vietto et son meneur Manu Trigueros. Sur un centre venu de la gauche de l'attaque, Gerard Moreno combine avec Vietto pour égaliser et claquer une jolie glissade envers le parcage jaune. Après neuf victoires consécutives à domicile en Liga, le Real est tombé sur un os. Ou sur Sergio Asenjo, c'est selon.
Sieste dans la chambre jaune
Cela peut paraître étrange, mais cette rencontre débute par la célébration du premier titre du Real Madrid en 2015. Eh oui, le Real vient de remporter la Coupe du Roi en basket. Histoire de donner un peu plus de moral à la troupe de Carlo Ancelotti, les Merengue et leur pivot Felipe Reyes viennent brandir le titre obtenu au nez et à la barbe du FC Barcelone. Si les "campéon, campéon" descendent des travées du Santiago Bernabéu, l'enceinte footballistique doit garder en tête la Liga BBVA, surtout au moment d'accueillir un adversaire comme Villarreal. Don Carlo est au parfum et aligne son dix type, Lucas Silva jouant le rôle du chaînon manquant. Un collectif pourtant chahuté en début de match, puisque les tentatives de Moreno et Moi Gomez ne sont pas loin de tromper la vigilance d'Iker Casillas d'abord, puis Daniel Carvajal sur sa ligne ensuite. Oui, Villarreal est une menace pour les Castillans. Même sans Denis Cheryshev, indisponible pour cause de clause contractuelle. Même sans Luciano Vietto, ni Manu Trigueros, ni Mateo Musacchio, tous préservés par...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant