Le Real récupère son honneur

le
0

Embarqué dans la tourmente médiatique cette semaine, le Real Madrid a répondu sur le terrain contre une équipe de Levante victime de l'orgueil des Blancos (2-0). Une semaine avant le Clásico, la Maison Blanche se rassure sans fioritures.


R. Madrid - Levante
(2-0)

G. Bale (18'), G. Bale (40') pour Real Madrid


9 matchs sans le moindre but, 8 sans la moindre passe décisive. Telles étaient les statistiques de Gareth Bale avant ce match contre Levante ce dimanche soir. Dès la dix-huitième minute de jeu pourtant, le Gallois décide de changer la donne. Visé durement par les médias comme point faible actuel de la BBC, l'homme au serre-tête vient ponctuer un mouvement initié par le métronome du Real Madrid, Luka Modri?. Comme un symbole, le numéro 19 du club royal vient à la rescousse de son coéquipier, célébrant sa réalisation en se bouchant les oreilles. Visiblement vexé, Bale, tenu par les bras, vient frapper le poteau de corner d'un coup de pied libérateur. Sur le banc, Ancelotti observe sans esquisser un geste, ni même un sourire. Comme si le malaise était toujours existant au sein du collectif madrilène. Le résumé bien glauque d'une semaine difficile, ponctuée cependant par une victoire. L'essentiel est acquis, dira-t-on.
Modri?, c'est chic
Une fois l'hommage passé à Antonio Betancort, ancien gardien du Real Madrid décédé ce week-end, le onze madrilène démarre tambour battant avec un bel enchaînement entre Gareth Bale, Karim Benzema et Cristiano Ronaldo pour terminer sur le poteau droit de Marino. Le trio se met en marche progressivement, bien alimenté par Marcelo sur l'aile gauche et Luka Modri? dans l'entrejeu. Sur la première tentative du Croate, la Benz croit ouvrir le score en renard, mais un hors-jeu logique est sifflé. Pas grave, les séquences du trio offensif commencent à retrouver de l'aplomb, et c'est en grande partie grâce à leur lutin au visage de sorcière. Comme des sortilèges, Modri? distille des passes millimétrées, à l'image de sa combinaison avec KB9. Sur le centre du Français, CR7 claque un ciseau sauvé sur la ligne par Ivan Ramis, mais Bale suit d'une volée du droit et ouvre le bal. Une fois devant, les Merengues s'évitent un nouveau conflit avec leur public. Si les offensives manquent encore de...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant