Le Real marche sur Anfield

le
0

Bien plus forts que Liverpool, les Merengues n'ont fait qu'une bouchée d'Anfield. Tandis que Cristiano Ronaldo et Karim Benzema ont soigné leurs statistiques européennes, la bande à Ancelotti a préparé à la perfection son Clasico. Liverpool, lui, a pu mesurer tout ce qui le sépare du gratin continental.


Liverpool - R. Madrid
(0-3)

C. Ronaldo (21'), K. Benzema (29'), K. Benzema (42') pour Real Madrid.


Presque 103 ans d'existence, et aucune victoire face au Liverpool FC : le Real Madrid avait un contentieux à régler avec son histoire. Il lui aura fallu une mi-temps. Une mi-temps pour s'offrir sa première victoire face aux Reds, pour assister au 70ème but de Cristiano Ronaldo en Ligue des Champions (qui n'est plus qu'à une unité du record de Raúl), aux 41ème et 40ème de Benzema en seulement 67 matchs (ce qui fait de lui le joueur le plus précoce de l'histoire à atteindre cette barre, costaud)... Une démonstration de talent, collectif et individuel, et de maîtrise qui permet aux hommes d'Ancelotti de compter neuf points sur neuf possibles. Autrement dit, la qualification pour les huitièmes de finale est déjà dans la poche et la préparation pour le Clasico idoine. Car tout Liverpool qu'il soit, le club des bords de la Mersey n'a été réduit qu'au simple rôle de sparring-partner. Tout simplement plus faibles dans tous les secteurs du jeu, les joueurs de Brendan Rodgers n'ont plus le droit à l'erreur en Ligue des Champions : avec trois petits points, ils sont devancés par les Suisses de Bâle et les Bulgares de Ludogorets. Une vraie sale soirée.
Le Real dans sa Benz
L'espace d'un quart d'heure, Anfield a cru pouvoir tenir en respect ce Real Madrid. Un quart d'heure, soit le temps nécessaire aux Madrilènes pour laisser le monopole du ballon aux Anglais et pouvoir lancer leurs flèches. Une fois l'arcade de James recousue, le match rentre dans une sphère que la bande à Brendan Rodgers ne peut tutoyer. Faute de mieux, la lumière vient encore de Cristiano Ronaldo. Affamé, le Portugais tricote avec Benzema puis James qui, d'un service lobé et délicat, l'envoie dans la surface. Toujours aussi prompt, CR70 devance Skrtel, ajuste Mignolet d'une demi-volée succulente et confirme l'adage d'Ancelotti : « Avec Ronaldo, on commence le match à 1-0 ». La tête dans le seau, Liverpool se noie sous la qualité technique...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant