Le Real Madrid s'offre l'Espanyol pour rien

le
0
Le Real Madrid s'offre l'Espanyol pour rien
Le Real Madrid s'offre l'Espanyol pour rien

Cristiano Ronaldo et un nouveau triplé ont offert une victoire qui ne sert à rien au le Real Madrid, sur le terrain de l'Espanyol (1-4). Le Portugais a bien battu Di Stefano ce dimanche mais pas Lionel Messi, champion d'Espagne avec le Barça.

Espanyol Barcelone 1-4 Real Madrid

Buts : Stuani (73e) pour les Perruches // C. Ronaldo (59e, 83e, 91e), Marcelo (79e) pour les Madrilènes

Ils rêvaient de FC Barcelone en finale de Ligue des champions, les Madrilènes se sont contentés de l'Espanyol Barcelone pour cette 37e journée de Liga. Ils le savent que l'histoire se joue ailleurs, à Madrid justement, où le tenant de la la Liga, l'Atlético, passera normalement le témoin au Barça de Messi. Cristiano Ronaldo s'est tout de même chargé d'apporter une histoire à cette rencontre. Une histoire qu'il a commencé à écrire à l'heure de jeu. En marquant à la 59e minute, il décoince non seulement le tableau d'affichage mais il dépasse surtout une légende sur le podium des meilleurs buteurs de l'histoire du Real Madrid, Alfredo Di Stefano. Avec 308 buts au compteur, CR7 est désormais le dauphin d'un Raul bloqué à 323 réalisations.

Les Perruches savent se défendre


Le record aurait pourtant pu tomber un peu plus tôt dans la partie. Car les deux équipes n'ont pas attendu l'heure de jeu pour s'enthousiasmer et se laisser des espaces. Les hommes de Carlo Ancelotti - suspendu pour s'être moqué des arbitres contre Valence et donc coincé dans les tribunes du stade Cornellà-El Prat - prennent le jeu à leur compte dans les premiers instants du match, à l'image d'une première combinaison dangereuse ponctuée d'un Gareth Bale malheureusement signalé hors-jeu. Aux contres rondement menés par les Perruches, disposées dans un audacieux 3-5-2 et d'un Felipe Calceido de gala, les Madrilènes répondent par Cristiano Ronaldo (une tête non cadrée et une frappe aux 20 mètres), une sortie in-extremis de Keylor Navas et une boite de Pepe, averti dès la 23e minute de jeu. Et quand les surfaces de réparation sont inaccessibles, Anaitz Arbilla propose lui les mines lointaines. Sans succès. La partie est plutôt équilibrée, indécise, comme les statistiques de centristes de l'Espanyol (44 buts marqués, 44 buts encaissés, 13 victoires, 13 défaites).



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant