Le Real Madrid balade l'Espanyol

le
0

A dix presque toute la seconde période, le Real Madrid s'est quand même imposé sans aucun soucis face à un inoffensif Espanyol Barcelone (3-0). Evénement, Cristiano Ronaldo n'a pas marqué.


R. Madrid - Esp. Barcelone
(3-0)

J. Rodríguez (12'), G. Bale (28'), Nacho (77') pour Real Madrid


Gareth Bale n'a que faire de la récente perte d'invincibilité des siens. Le Gallois n'est pas du genre à douter, et surtout pas de son pied gauche. Boum, une transversale millimétrée. Bim, un coup-franc aussi précis que puissant. Une petite demi-heure de jeu aura suffi à l'ancien de Tottenham pour chasser les doutes d'un Bernabeu qui s'est fait offert au passage le titre de champion du monde des clubs décroché par ses héros au Maroc. L'expulsion de Coentrao au retour des vestiaires n'a finalement pas changé grand-chose, le Real se permettant d'arrondir le score en infériorité numérique (3-0). L'Espanyol n'était pas au niveau.
Bale, cette gâchette
Minute de silence pour Charlie et c'est parti. Face au 4-4-2 catalan, Carlo présente ses deux trios de feu : Kroos-Isco-James au milieu et la "BBC" devant. Pourtant, les première offensives viennent des visiteurs. La défense de la Maison Blanche balbutie, mais ni Caicedo, ni Sergio Garcia n'en profitent. Trop mous. Les locaux sont autrement plus efficaces. Après une volée sur le poteau de Rim-K, l'action de génie : une ouverture superbe de Bale, une remise en une touche parfaite de CR7, une conclusion lucide de James Rodriguez. Grande classe. Jeu court, jeu long, c'est techniquement quasi parfait pour la bande à Ancelotti. Benzegol saute même à 3m de haut pour taper une déviation extérieur gauche. L'autre franchute, Varane, "Balané" en VO, vient caler sa tronche à chaque fois que le ballon survole l'une des deux surfaces. On n'a pas encore atteint la demi-heure de jeu que, déjà, Bale double la mise d'un coup-franc tellement bien botté que Casilla n'a pas eu le temps de bouger. Le maillot "Power 8" de l'Espanyol ne lui suffit pas. Les champions du monde de Marrakech ont perdu leur invincibilité, mais ils sont dans un bon jour.
A dix, la même histoire
Quoi de mieux pour reprendre...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant