Le Real facile, le Barça vacille

le
0
Le Real facile, le Barça vacille
Le Real facile, le Barça vacille

Passation de pouvoir en Liga : jusqu'à demain au moins, le Real Madrid prend les rênes du championnat. Vainqueurs à Grenade, les Madrilènes profitent de la nouvelle défaite du Barça, à domicile cette fois. Sinon, Antoine Griezmann a enfin débloqué son compteur.Va-t-il s'arrêter un jour ? C'est sans doute ce qu'ont dû se dire les spectateurs du Stade de Los Camenes à Grenade cet après-midi. Non, on ne parle pas du beau temps en Andalousie, mais bien de Cristiano Ronaldo. Après cinq matchs sans victoire en Liga, Grenade espérait dans ses rêves les plus fous pouvoir faire tomber la machine madrilène à la maison. Peine perdue. Tout de suite dans le match, le Real comptait bien poursuivre sa marche en avant et mettre la pression sur les leaders Séville et Barcelone en prenant provisoirement les commandes du championnat. À l'image du pressing de Dani Carvajal, le plus hipster des Madrilènes chipe le ballon à Murillo et s'arrache pour passer le ballon à Karim Benzema. Intelligent, la Benz file les clés du but à Cristiano Ronaldo d'une passe puissante. D'un simple fouetté, CR7 ajoute déjà un nouveau but à sa collection, dès la deuxième minute. Le Portugais est en transe, il vient de marquer sur les douze dernières rencontres auxquelles il a participé. Venez le chercher.
Une prestation royale
Certes, CR7 vole en ce moment sur tous les terrains d'Espagne et d'Europe. Pourtant, le plus impressionnant au Real Madrid ne vient pas de sa star. En activité tout au long de la rencontre, le collectif merengue a déroulé devant une équipe en totale décomposition. Des onze joueurs titulaires, celui qui aura le moins brillé reste probablement Carvajal, du fait de sa blessure rapide. Le reste, c'est du régal à l'état pur. Des contre-attaques fulgurantes, comme ce rush de CR7 s'amusant avec ses adversaires pour servir James dont la frappe passe juste au-dessus. Des frappes venues d'ailleurs, comme ce feeling que ressent James à l'angle de la surface grenadine lorsque Benzema lui adresse une aile de pigeon lobée. À l'instinct, ça donne une reprise soudaine dans la lucarne de Roberto Fernandez, impuissant (31e). Avec un tel gouffre technique entre les deux équipes et déjà deux buts d'écart, le match semble scellé. Il ne reste plus qu'à toucher le show des hommes de Carlo Ancelotti avec les yeux.

La pluie d'étoiles envahit l'enceinte andalouse et continue de scintiller dès l'entrée de deuxième période. Dos au but suite à un service de James, Cristiano veut régaler son copain Rim-K. D'une talonnade, il dépose Dimitri Foulquier et sert le buteur tricolore pour démontrer sa grande forme du moment (54e). Les champions d'Europe ébahissent, comme sur cette...



Va-t-il s'arrêter un jour ? C'est sans doute ce qu'ont dû se dire les spectateurs du Stade de Los Camenes à Grenade cet après-midi. Non, on ne parle pas du beau temps en Andalousie, mais bien de Cristiano Ronaldo. Après cinq matchs sans victoire en Liga, Grenade espérait dans ses rêves les plus fous pouvoir faire tomber la machine madrilène à la maison. Peine perdue. Tout de suite dans le match, le Real comptait bien poursuivre sa marche en avant et mettre la pression sur les leaders Séville et Barcelone en prenant provisoirement les commandes du championnat. À l'image du pressing de Dani Carvajal, le plus hipster des Madrilènes chipe le ballon à Murillo et s'arrache pour passer le ballon à Karim Benzema. Intelligent, la Benz file les clés du but à Cristiano Ronaldo d'une passe puissante. D'un simple fouetté, CR7 ajoute déjà un nouveau but à sa collection, dès la deuxième minute. Le Portugais est en transe, il vient de marquer sur les douze dernières rencontres auxquelles il a participé. Venez le chercher.
Une prestation royale
Certes, CR7 vole en ce moment sur tous les terrains d'Espagne et d'Europe. Pourtant, le plus impressionnant au Real Madrid ne vient pas de sa star. En activité tout au long de la rencontre, le collectif merengue a déroulé devant une équipe en totale décomposition. Des onze joueurs titulaires, celui qui aura le moins brillé reste probablement Carvajal, du fait de sa blessure rapide. Le reste, c'est du régal à l'état pur. Des contre-attaques fulgurantes, comme ce rush de CR7 s'amusant avec ses adversaires pour servir James dont la frappe passe juste au-dessus. Des frappes venues d'ailleurs, comme ce feeling que ressent James à l'angle de la surface grenadine lorsque Benzema lui adresse une aile de pigeon lobée. À l'instinct, ça donne une reprise soudaine dans la lucarne de Roberto Fernandez, impuissant (31e). Avec un tel gouffre technique entre les deux équipes et déjà deux buts d'écart, le match semble scellé. Il ne reste plus qu'à toucher le show des hommes de Carlo Ancelotti avec les yeux.

La pluie d'étoiles envahit l'enceinte andalouse et continue de scintiller dès l'entrée de deuxième période. Dos au but suite à un service de James, Cristiano veut régaler son copain Rim-K. D'une talonnade, il dépose Dimitri Foulquier et sert le buteur tricolore pour démontrer sa grande forme du moment (54e). Les champions d'Europe ébahissent, comme sur cette...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant