Le Real de James surclasse un pâle Betis

le
0
Le Real de James surclasse un pâle Betis
Le Real de James surclasse un pâle Betis

Facile, le Real Madrid s'offre une première manita à domicile devant un Betis Séville beaucoup trop spectateur (5-0). Principaux acteurs de ce Real de gala, James Rodríguez et Gareth Bale ont soigné leurs statistiques.

Real Madrid 5-0 Betis Séville

Buts : Bale (2e, 89e), James Rodríguez (39e, 50e), Benzema (47e) pour le Real Madrid

Dans l'antre du Santiago Bernabéu, la 39e minute de jeu s'affiche sur le tableau géant. Sans trop de souci, les Merengues sont en train de se défaire d'un promu venu pour profiter d'une éventuelle fébrilité du favori des bookmakers. Fébrile, ce n'est pas franchement le qualificatif que l'on peut donner au pied gauche de James Rodríguez. Sur le côté droit de la surface, l'ancien Monégasque rappelle à la Ligue 1 qu'un crack foulait les pelouses de Louis-II il y a peu. Sa frappe sèche et puissante heurte le poteau avant de faire filoche. Les deux bras ouverts, la dentition bien visible, le Colombien vient de définitivement sceller la partie grâce à sa patte magique. Et la magie au Real Madrid, c'est une marque de fabrique.

Adán tué par Bale


La pression. Au moment où les joueurs terminent une minute de silence, l'atmosphère est lourde pour un Real déjà en retard au point de vue comptable sur son vis-à-vis catalan. Fini les politesses, il faut séduire, et vite. Le message est entendu par James Rodríguez : servi sur le côté gauche, le numéro 10 se place sur son pied gauche pour déposer le cuir sur la chevelure de Viking de Gareth Bale. Devancé dans sa sortie, Adán assiste au 29e but en 60 matchs de Liga pour le Gallois (2e). Sonnés, les Béticos font le dos rond, Adán brandit le poing sur un coup franc de Cristiano Ronaldo. En bon tacticien, Rafa Benítez griffe des instructions sur son bloc-notes, histoire de penser à féliciter James pour son début de match. Entre ailiers et latéraux madrilènes, la connexion semble toutefois limitée : quand CR7 et Danilo sont dans le bon tempo, Marcelo et Bale jouent les Jean-Michel Apeupré. Pas de quoi inquiéter le Real pour autant, Rubén Castro trouvant en Raphaël Varane un excellent garde du corps. Branchée à plein courant, la pile CR7 continue de balader la défense sévillane pour semer la zizanie, engendrer des…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant