Le Real court toujours, la Real ne tombe plus

le
0
Le Real court toujours, la Real ne tombe plus
Le Real court toujours, la Real ne tombe plus

Il n'y avait pas que le référendum catalan ce week-end, il y avait aussi la cinquième victoire d'affilée de Málaga, le carton du Real, la défaite surprise de l'Atlético et les passes décisives de Suárez. La Liga ne connaît pas la crise.

  • L'équipe du week-end La Real Sociedad aime décidément les gros. Depuis sa victoire de prestige 4-2 face au Real Madrid fin août, la formation de San Sebastián était engluée dans une spirale cauchemardesque avec huit matchs consécutifs sans victoire. 70 jours plus tard, l'ancienne équipe de Griezmann remet enfin le couvert en renversant la situation face au champion en titre. Peu inspiré offensivement malgré le but précoce de Mandžuki? et réduits à 10 en seconde période, les hommes d'un Diego Simeone toujours en délicatesse avec sa coupe de cheveux se sont finalement inclinés sur un coup de tête plein de rage du grand Imanol Agirretxe en toute fin de match. Après le limogeage de Jacoba Arrasate et en attendant la réponse de David Moyes, Asier Santana renforce son crédit comme intérimaire sur le banc des Txuri-Urdin, en sortant enfin de cette foutue zone de relégation.

  • Le Don Quichotte du week-end Pep Guardiola a beau affirmer haut et fort que "Luis Enrique triomphera", le Barça reste bel et bien en situation de demi-crise et l'ancien entraîneur du Celta Vigo marche toujours sur des œufs. Arrachée dans la douleur, la victoire contre Almería ne masque pas les interrogations planant autour de l'équipe catalane : stérilité de l'animation offensive, conflit de générations, aggravation du "cas" Piqué, etc. Une belle satisfaction nommée Luis Suárez vient cependant égayer quelque peu ce tableau pas tellement réjouissant. Entré à la place de Pedro l'épicier à la mi-temps, l'Uruguayen a été le détonateur qui a permis "la remuntada" barcelonaise. Incisif dans ses courses et dans ses dribbles, passeur décisif génial sur les deux buts de Neymar et d'Alba, il confirme sa montée en puissance. Il n'en fallait pas davantage pour que toute la presse catalane se prosterne devant l'altruisme et la générosité de son nouveau chouchou. Reste plus qu'à trouver le chemin des filets maintenant

  • La hype Le retour de Gareth Bale — bye bye Isco — et la reconstitution de la BBC attiraient tous les projecteurs lors de la victoire du Real 5-1...




  • L'équipe du week-end La Real Sociedad aime décidément les gros. Depuis sa victoire de prestige 4-2 face au Real Madrid fin août, la formation de San Sebastián était engluée dans une spirale cauchemardesque avec huit matchs consécutifs sans victoire. 70 jours plus tard, l'ancienne équipe de Griezmann remet enfin le couvert en renversant la situation face au champion en titre. Peu inspiré offensivement malgré le but précoce de Mandžuki? et réduits à 10 en seconde période, les hommes d'un Diego Simeone toujours en délicatesse avec sa coupe de cheveux se sont finalement inclinés sur un coup de tête plein de rage du grand Imanol Agirretxe en toute fin de match. Après le limogeage de Jacoba Arrasate et en attendant la réponse de David Moyes, Asier Santana renforce son crédit comme intérimaire sur le banc des Txuri-Urdin, en sortant enfin de cette foutue zone de relégation.

  • Le Don Quichotte du week-end Pep Guardiola a beau affirmer haut et fort que "Luis Enrique triomphera", le Barça reste bel et bien en situation de demi-crise et l'ancien entraîneur du Celta Vigo marche toujours sur des œufs. Arrachée dans la douleur, la victoire contre Almería ne masque pas les interrogations planant autour de l'équipe catalane : stérilité de l'animation offensive, conflit de générations, aggravation du "cas" Piqué, etc. Une belle satisfaction nommée Luis Suárez vient cependant égayer quelque peu ce tableau pas tellement réjouissant. Entré à la place de Pedro l'épicier à la mi-temps, l'Uruguayen a été le détonateur qui a permis "la remuntada" barcelonaise. Incisif dans ses courses et dans ses dribbles, passeur décisif génial sur les deux buts de Neymar et d'Alba, il confirme sa montée en puissance. Il n'en fallait pas davantage pour que toute la presse catalane se prosterne devant l'altruisme et la générosité de son nouveau chouchou. Reste plus qu'à trouver le chemin des filets maintenant

  • La hype Le retour de Gareth Bale — bye bye Isco — et la reconstitution de la BBC attiraient tous les projecteurs lors de la victoire du Real 5-1...




  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant