Le RB Leipzig, un futur Leicester allemand ?

le
0
Le RB Leipzig, un futur Leicester allemand ?
Le RB Leipzig, un futur Leicester allemand ?

Le week-end dernier, le club de Leipzig et des boissons énergisantes a validé son ticket pour la Bundesliga. Le 55e club de l'histoire de l'élite du football allemand est-il la future sensation du championnat ?

" Impossible. " Quand Bild demande à Ciriaco Sforza ou à Otto Rehhagel si un nouveau miracle façon Kaiserslautern (seul club de l'histoire à avoir pris le Meisterschale en étant promu) peut avoir lieu en Bundesliga, la réponse ne manque pas d'être claire et unanime. Otto Rehhagel, admiratif, " trouve ça formidable [ce titre de Leicester], en particulier aujourd'hui, alors qu'il n'y a plus d'égalité des chances ". Toutefois, pour Armin Veh – qui avait obtenu un titre assez inattendu avec Stuttgart en 2007 –, il y a un club qui peut trouver grâce à ses yeux pour accomplir un tel miracle : le RB Leipzig. Tout nouveau, tout frais en Bundesliga, le club de la firme autrichienne alimente les espoirs et les fantasmes d'un championnat allemand en manque de sensations pures.

In Taurine we trust


En sept ans d'existence, le club de Leipzig créé ex nihilo a passé toutes les étapes sans trop d'encombres, avec en particulier trois montées sur les quatre dernières saisons. Seul le dernier palier a mérité des efforts supplémentaires. L'apprentissage de la 2. Bundesliga et de ses matchs pièges a toutefois été rapide. En deux saisons, Leipzig a montré qu'il était capable d'apprendre et de passer enfin à l'étape supérieur. Pour cela, Red Bull a mis la main au portefeuille sans hésiter (environ seize millions d'euros dépensés en 2015). Parmi les recrutements les plus clinquants de l'été dernier, le plus notable est celui de Davie Selke, qui a coûté huit millions d'euros. L'attaquant espoir commençait à s'imposer en Bundesliga avec le Werder, il a préféré s'installer à l'étage inférieur et revenir avec un taureau sur le maillot. Preuve de la force de persuasion autour du projet Red Bull. Avec Selke, mais aussi une panoplie de jeunes joueurs talentueux comme Yussuf Poulsen ou les transfuges de la filiale de Salzbourg, Bruno et Sabitzer, le RB Leipzig a passé pratiquement toute sa saison dans le trio de tête. Sans surprise. Si le titre ne leur revient pas, la faute à des gros matchs mal gérés – défaites contre Fribourg, Nuremberg et Sankt-Pauli en particulier –, la montée n'a jamais fait aucun doute. Maintenant, l'ambition est annoncée à demi-mots et dans les clauses du contrat du nouvel entraîneur, Hasenhüttl. L'objectif minimum est la Ligue des champions dans les trois ans. Voire le titre ?
[H2…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant